Glastotrip

A propos

Pourquoi ce site ? (version longue)

Comme le titre l’indique, je commence par la version longue, mais si vous voulez aller à l’essentiel, allez donc voir plus bas. J’ai pour la première fois entendu parler du festival de Glastonbury lors d’une interview de Daevid Allen. Nous étions je crois me souvenir, en 1988, et le leader de Gong évoquait un festival hors normes se tenant dans les environs de Glastonbury, et le nom de cette ville ne m’était pas inconnu. En effet, deux ans plus tôt, nous avions fait avec deux amis, un épique voyage en 2CV qui nous avait conduit de Montpellier au Nord de l’Écosse. Et une étape de ce périple qui passait par Stonehenge nous avait par un complet hasard conduit à Glastonbury. Nous avions ce jour là visité l’abbaye, et j’avais été fasciné par l’ambiance très originale de la ville. Évidemment, lorsque j’ai entendu Daevid Allen dire qu’un festival radicalement nouveau se tenait là, cela a fait tout de suite tilt. Mais, à dire vrai, la chose en est restée là, et j’ai oublié.

Le deuxième épisode de mon histoire, se situe au vers la fin des années 90. Probablement en 1999, et de façon certaine en pleine nuit à l’occasion d’une insomnie. Je n’arrivais pas à dormir, et comme on le fait parfois, j’ai allumé la télévision. Après avoir zappé sur quelques chaines, je suis tombé en arrêt sur un documentaire hallucinant filmé au cœur d’un festival incroyable. J’étais tombé par hasard sur une diffusion du documetaire « Glastonbury the Movie » de 1996.

Cela faisait plus de dix ans que je n’avais pas entendu parler du festival de Glastonbury, qui, comme je l’ai dit plus haut était complètement sorti de ma tête. Mais dès les premières images que j’ai vu, j’ai compris qu’il s’agissait de ce fameux festival dont Daevid Allen avait parlé dans ce lointain interview. Je n’ai pas conçu le projet sur le moment d’aller participer à ce festival. A l’époque j’avais plein de projets à accomplir, même si dans le coin de ma tête je me disais qu’il faudrait que je participe un jour aux deux trucs qui paraissaient les plus dingues à l’époque, Glasto et Burning Man qui commençait aussi à prendre de la notoriété.

J’ai fait plein d’autres choses, dont pas mal de voyages qui m’ont amené aussi dans des coins que je voulais découvrir depuis longtemps. Glasto et Burning Man sont restés des projets. Tout juste, je me rappelle à l’époque Napster avoir échangé avec un anglais à propos de Glastonbury. Nous étions en 2000, et il m’avait dit qu’il devenait de plus en plus compliqué d’avoir des places. Il m’avait parlé des problèmes de fraudeurs, et m’avait dit que le festival risquait d’être arrêté. Et puis j’ai zappé à nouveau, jusqu’en 2006, et le film Glastonbury de Julien Temple. Je me souviens être allé voir ce film en salle au Max Linder à Paris. Et film là m’a mis le feu!

Il se trouve que mon pote Hub, lui aussi l’avait vu. Et quelques temps plus tard nous en avions parlé. Mais, encore une fois le temps a passé… Nous ne savions rien des systèmes de vente, de la pré-réservation, des dates, et les rares fois où je m’étais interessé au sujet de façon concrète c’était pour m’apercevoir que les billets n’étaient pas en vente. C’était trop tôt ou trop tard… Mais, voilà que le samedi 20 juin 2009, je suis invité à pendre la crémaillère chez Hub. Ce jour là je lui dit qu’il a bien mal choisi la date pour cet évènement, car, s’il n’y avait eu cette petite fête, j’aurais fait une petite excursion jusqu’à Stonehenge pour le Solstice pendant le week-end. Du Solstice, nous glissons à Glastonbury, au film de 2006, et au temps qui passe. A ce moment là, je lui promets de me renseigner concrètement sur le sujet.

Il faudra finalement attendre juillet 2010 pour que nous décidions d’organiser notre premier voyage à Glasto. Une histoire commencée pour moi des dizaines d’années auparavant qui se concrétise finalement le 3 octobre 2010 vers 13h00.

Pourquoi ce site ? (version courte)

Il y aura finalement eu beaucoup de temps perdu pour arriver enfin en 2011 à participer avec mes amis Hub et Bigou à notre premier Glastonbury. Ce qui m’a manqué, avant, c’est beaucoup d’informations à la fois pratiques, mais aussi d’ordre général. Sans trop savoir ce que Glastonbury était réellement, il était difficile de trouver une motivation forte pour participer à ce festival. Sans passer du temps à analyser l’évènement, sans voir les films, il est clair que je n’aurais pas eu la motivation nécessaire pour passer le cap de la vente des billets et sa procédure complexe, ni trouvé peut-être la motivation pour voyager si loin, pendant une semaine. Poser des congés pour ça…

Mais voilà, une fois le processus enclenché, tout ce que j’ai appris et découvert, m’a enthousiasmé, et j’ai voulu le faire partager. Depuis 2011, j’ai assisté à ce jour à toutes les éditions du festival, et je compte bien créer d’autres vocations. C’est l’objectif de ce site.

Plus d’infos…

Vous voulez communiquer avec moi: Contact
Vous cherchez une page particulière: Plan du site