Glastotrip

Chapitre 2 – La légende du Roi Arthur

Nous entrons dans la période des légendes, et plus précisément de la légende arthurienne. Cependant, cette époque va débuter par un événement antérieur à l’époque du bas moyen âge durant lequel le roi Arthur est sensé avoir vécu. Bien avant Arthur, aurait-eu lieu l’installation de certains disciples de Jésus à Glastonbury, et d’aucuns évoquent même la venue sur place du Christ lui même.

Les écrits bibliques, a part d’évoquer la naissance et la jeunesse de Jésus, ne disent rien des trente premières années de sa vie. D’aucuns disent que pendant ce temps, il a parcouru le Monde, et en particulier l’empire romain dont il était en définitive citoyen. Il serait donc allé jusqu’en Bretagne (l’actuelle Grande-Bretagne) avec son oncle qui ne serait autre que Joseph d’Arimathie. L’objet de ce voyage aurait été de découvrir les diverses religions de l’empire, et l’objectif en Bretagne était alors de rencontrer les druides. Si tel était le cas, il est probable que cette rencontre ait eu lieu à Stonehenge. Jesus aurait poursuivi son chemin jusqu’à Glastonbury car Joseph d’Arimathie aurait voulu s’y approvisionner en étain. Il aurait établi, dans le village voisin de Street une chapelle actuellement appelée la Sainte Trinité. Il faut cependant préciser qu’aucune source écrite ne corrobore cette légende.

Les récits, s’appuyant cette fois sur des textes du nouveau testament, précisent que Joseph d’Arimathie aurait donné son propre tombeau pour ensevelir le Christ. Il n’est plus question par ailleurs qu’il soit son oncle. La légende veut que Joseph d’Arimathie ait récupéré le sang du Christ dans une coupe, le saint Graal, puis qu’il soit parti (retourné?) porter la bonne parole en Bretagne. Il se serait installé à Glastonbury où il aurait fondé l’abbaye. Une autre légende indique que Joseph d’Arimathie se serait arrêté à Glastonbury en 63 ap. J.C, dans son périple qui le conduisait à évangéliser la Grande-Bretagne. En particulier, il avait fait une pause, et s’était assoupi. En se réveillant, il aurait alors constaté que son bâton de pèlerin avait pris racine dans le sol, et se serait transformé en une aubépine qui avait fleuri. Ce miracle était pour lui le signe qu’il devait interrompre ici ses pérégrinations, faisant de Glastonbury le berceau de la chrétienté britannique.

Le roi Arthur est un chef de guerre qui aurait peut-être vécu entre la fin du 5eme siècle et le début du 6eme. Nul ne sait s’il a réellement existé, mais si tel a été le cas, le personnage des légendes est très différent de celui de cette réalité hypothétique. La légende d’Arthur, telle que nous la connaissons date du 12eme siècle, et les conteurs de l’époque n’avaient aucune idée de ce qu’un roi ou un guerrier du 6eme siècle pouvait bien avoir l’air. Du coup, ils ont décrit un roi Arthur et des chevaliers de la table ronde ressemblant étrangement à des chevaliers du 12eme, en particulier dans leur comportement vertueux. Ces chevaliers légendaires incarnent donc l’idéal de la chevalerie de l’époque, mais ne reflètent aucune réalité possible, si ce n’est que peut être certains faits de la légende s’appuient sur des faits réels. Ce qui va nous intéresser ici c’est la légende telle qu’elle s’est transmise à travers les ages.

La légende débute pendant les guerres opposant les tribus bretonnes à l’envahisseur saxon. Lors de ces luttes les bretons se fédèrent autour d’Uther Pendragon qui devient ainsi roi de Bretagne. Il doit en grande partie sa position à son alliance avec Merlin avec qui il était parti chercher les pierres de Stonehenge en Irlande. Un jour, Uther pose son regard sur Ygraine, la femme de Gorlois duc de Tintagel, il en tombe instantanément amoureux. Les avances du roi dégénèrent en guerre entre alliés. Lors d’une charge destinée à briser le siège de son chateau, et pendant laquelle le duc de Tintagel va être tué, Merlin, par un sortilège donne à Uther l’apparence du duc. Ainsi contrefait Uther entre dans le château, puis dans la chambre, et dans la couche d’Ygraine. De leur étreinte naitra un enfant: Arthur. Merlin avait exigé d’Uther de lui accorder ce qu’il lui demanderait, quoi que ce fut, en échange du sortilège employé. A la naissance d’Arthur, c’est l’enfant que Merlin réclame, il est donc enlevé à sa mère pour être élevé par le magicien, puis confié à une famille d’adoption. Uther est tué en buvant l’eau d’une source empoisonnée, le royaume de Bretagne, sans roi à sa tête, entre alors dans une période noire où les saxons envahissent de plus en plus de territoire.

la table ronde

La table ronde, exposée dans la grande halle de Winchester
Photo: Christophe Finot

Tout le monde attend un nouveau roi. Merlin, promet aux bretons de leur en donner un. Il indique un rocher dans une forêt dans lequel l’épée Excalibur est plantée. Celui qui sera capable d’extraire cette épée sera roi. Après que nombre de prétendants, plus prestigieux les uns que les autres s’y soient essayés, c’est Arthur qui parvient à extraire l’épée du rocher, et qui devient roi. Après avoir réglé leur compte à nombre d’opposants à son couronnement, Arthur fédère à nouveau les bretons. Pour sceller cette unité il crée l’ordre des chevaliers de la table ronde, et installe cette table dans le château de la capitale de son royaume à Camelot. Deux localisations pourraient historiquement correspondre à Camelot: Viroconium à proximité du Pays de Galles, ou Cadbury Hill non loin de Glastonbury.

La mission des chevaliers de la Table Ronde est de rechercher le saint Graal qui est de retour en Bretagne. Joseph d’Arimathie l’avait ramené avec lui dans les environs de Glastonbury et l’avait caché dans les environs, sur la légendaire ile d’Avalon. Pendant des années les chevaliers d’Arthur chercheront la forteresse mystique dans laquelle le Graal est caché. Finalement c’est Galaad, le chevalier le plus pur de la compagnie qui va finir par le trouver concluant la quête.

Avec la fin de la quête du Graal, survient aussi la fin d’Arthur, lors de la bataille de Camlann, l’opposant à son fils bâtard Mordred, qu’il avait eu avec sa demi sœur Morgane. Cette bataille où finalement père et fils vont mutuellement se donner la mort aurait eu lieu dans la plaine de Salisbury. Le corps d’Arthur est alors emmené sur l’île d’Avalon où il est enterré.

Mais où est donc cette ile d’Avalon où le Graal était caché, et où Arthur a été enterré? La réponse, nous allons l’avoir au 12eme siècle, au Chapitre 3 – L’abbaye de Glastonbury.