Bulletin météorologique #10

Le bulletin #10 de Jackone nous redonne quelque espoir. Les jours dernier il indiquait un début de festival perturbé, tendance qui était apparue sur le tard, provoquant chez lui un questionnement. Etait-ce un artefact de modélisation ou une vraie tendance qui allait s’établir?

Concernant les pressions, qui semblent être l’enjeu majeur de ces prévisions, il semble acquis que les hautes pressions devraient s’établir à l’Ouest du Royaume-Uni, et se décaler jusqu’à recouvrir le pays le dimanche 22. A cette date, le festival n’aura pas commencé, cela ne nous intéresse donc qu’assez peu, si ce n’est que des pluies constantes auraient gorgé d’eau les terrains sur lesquels nous allons planter nos tentes. Mais ce régime de hautes pressions, qui va perdurer à l’Ouest est très important pour la suite.

Comme il était prévu déjà hier et avant hier une zone dépressionnaire va venir de l’Est, depuis le Nord de la Russie, et par dessus la Scandinavie, et tenter de pousser vers le Royaume-Uni. Comme le dit Jackone, une bataille entre les hautes et basses pressions va se dérouler entre dimanche et mercredi, bataille dont l’issue semble pour le moment incertaine. Mais, à l’inverse d’hier, les modèles indiquent que ces zones dépressionnaires ne devraient pas atteindre Glastonbury, ou au moins que le festival serait protégée par les hautes pressions à l’Ouest. Du coup, il prévoit une baisse de baromètre aux alentours du mercredi, suivie selon les modèles d’une amélioration le vendredi, ou pas, mais dans tous les cas un maintient à des valeurs pas trop faibles. Il résume tout ça ainsi:

Le positif:
Le modèle GFS (un des modèles de prévision) donne un ensemble plus sec qu’il ne le prévoyait hier.
Toutes les modélisations de pression sont meilleures qu’hier.

Le neutre:
Les graphes des masses d’air d’altitude donnent des fronts de haute pression proches des îles britanniques. La question est de savoir si, n’étant pas centrés sur le pays ils seront assez proches ou assez puissant pour le protéger à distance.Corollaire de ce qui précède, des modèles indiquent des hautes pressions au début du festival, qui diminuent doucement.

Le négatif:
Pas énormément de choses négatives au regard des prévisions des jours précédents. Disons qu’il reste une grosse incertitude à long terme, c’est à dire pour la fin du festival. Logique car c’est encore dans longtemps.

Du coup, il redescend la note de boue à 5/10.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.