Glastotrip

De-brief report Glastonbury 2019

Le 9 janvier 2020, le conseil de Mendip a rendu un rapport intitulé de-brief report Glastonbury 2019, et qui est disponible ici. Dans ce rapport le conseil analyse 9 recommandations faites en 2017, et vérifie dans quelle mesure elles ont été suivies. Dans ce qui suit on découvre pas mal de choses intéressantes, et surprenantes sur l’organisation du festival, et c’est même parfois amusant.

1/ Alcool Bars et Taxis

Pour les chauffeurs de taxi un espace d’attente a été créé, avec un abri et des toilettes, mais il n’ont pas la possibilité de trouver nourriture et boisson sur place. Les taxis sont basés à la porte bronze.
Concernant les bars aucune remarque n’a été faite et tout est en ordre. Le conseil de Mendip demande juste d’avoir une carte des bars 2 semaines avant l’ouverture du festival.

2/ Camping

Une recommendation avait été émise en 2017, visant à éviter l’occupation des campings publics avant l’ouverture du festival. En effet, certains bénévoles ou commerçants, qui arrivent en avance sur place, en profitaient pour s’installer dans les meilleurs spots publics, au lieu de s’installer dans les campings qui leur sont réservés. Il semble que cette habitude ait été nettement limitée en 2019.
Le rapporteur indique que le camping familial de l’Est (Cockmill Meadow) est plus populaire que celui de l’Ouest (Wicket Ground). Il en conclut qu’on est finalement plus à l’aise dans le deuxième. Tout ceci est de notoriété publique, mais il omet de relever que Cockmill Meadow se trouve juste à côté de Kidz Field. Ceci explique cela…
Plus généralement l’accent est mis sur le rôle des campsite crews, qui doivent orienter les nouveaux arrivants vers les sites les moins saturés, de façon à homogénéiser au maximum l’occupation des campings, et éviter les saturations.

3/ Sécurité du public

Un gros travail est visiblement conduit pour fluidifier les flux de circulation. En particulier le point qui préoccupe le plus, est la zone Sud-Est pendant la nuit. Tout est fait pour désengorger cette zone. Le rapport fait un listing intéressant des points les plus congestionnés:

  • La old railway track à hauteur de the Glade.
  • L’entrée de the Park.
  • L’entrée d’Arcadia.
  • Le passage entre la Pyramide et le camping Hawkwell.

Il est à noter que des modifications, visant à décongestionner certaines zones ont été effectuées.

  • Elargissement du passage entre la Pyramide et Hawkwell, mais le passage reste compliqué.
  • Création de Glastonbury on See pour dilluer un peu plus la foule dans Pennard Hill.
  • Expansion de Block 9 sur deux champs au lieu d’un seul.
  • Glasto Latino, conséquence de l’expansion de Block 9, a été relocalisé à West Holts.

4/ Sécurité alimentaire

Dans ce rapport on apprend qu’il y a sur le site 611 commerces alimentaires, 100 bars, et 59 restaurants réservés aux membres de l’organisation. On apprend aussi, que tous ces lieux sont inspectés pendant la durée du festival. Les personnes en charge de ces inspections sont six professionnels de l’hygiène et sécurité, recrutés par le festival. On peut se poser des questions sur le sérieux de ces inspections, mais on peut tout de même supposer qu’un important manquement à l’hygiène ne serait pas laissé en l’état.

5/ Santé publique

Dans ce rapport on apprend que les activités de piercing et tatouage sont interdites sur le site, mais en 2019 une autorisation a été donnée pour de l’acupuncture.
Afin d’éviter les accidents qui pourraient en résulter, l’organisation fait son possible pour supprimer tout déplacement de véhicules sur le site. Mais cet objectif n’est toujours pas atteint.

6/ Prévention des nuisances

On apprend qu’il existe un couvre feu à 0h30 (0h00 le dimanche) pour les scènes principales, ceci pour limiter les nuisances sonores la nuit.
Des voisins, généralement éloignés du site, se sont plains de percevoir de fortes basses entre 0h30 et 3h00. La réalité de ces sons a été vérifiée et mesurée par des experts, confirmant le témoignage des voisins concernés. Il est ajouté que le nombre de plaintes pour nuisances sonores est en augmentation.

  • 2015: 14 plaintes
  • 2016: 21 plaintes
  • 2017: 5 plaintes
  • 2019: 37 plaintes

Il existe des dispositions réglementant les volumes sonores avant le couvre feu de 0h30, mais aucune réglementation ne définit quoi que ce soit sur les petites scènes après cet horaire. Le conseil de Mendip demande aux organisateurs de mesurer et limiter les volumes sonores pendant la nuit en portant une attention spéciale aux basses.

7/ Sanitaires

Une recommandation a été faite, visant à s’assurer que du savon était en permanence disponible aux lavabos. Un autre sujet abordé, est celui des récipents permettant de ramasser la sciure nécessaire aux toilettes sèches. En particulier les gobelets de boisson ne sont pas adaptés pour cela, car lorsqu’ils sont humide la sciure reste collée à l’intérieur.

8/ Contrôle des accès

Le rapport sur les contrôles d’accès, donne des informations très intéressantes. Les équipes de contrôle se mettent en place dès 7h00. Michael Eavis est arrivé à 7h25 à la porte A L’ouverture du festival a été anticipée à 7h25 au lieu de 8h00. Cette entorse à la réglementation du festival, est toléré dans la mesure où l’objectif est d’éviter un mouvement de foule au petit matin. C’est une décision qui est prise collectivement avec les forces de police et le conseil de Mendip.
Des disparités de contrôle ont été constatées entre les portes A et B. A la porte B toutes les bouteilles en verre ont été confisquées, ce qui incluait des flacons de parfum parfois assez chers. A la porte A ce contrôle a été plus laxiste. De même pour les gazebos qui ont été systématiquement interdits porte B, mais pas porte A.
Il y a eu le cas d’une fille de 12 ans (ne nécessitant donc pas de ticket pour entrer), qui a déclaré être accompagnée par un adulte qui s’est avéré avoir été rencontré dans la queue. Finalement le contrôle a pris contact avec sa mère, et un adulte déjà présent sur le site et désigné par la mère, est venu chercher la jeune fille. Des mesures systématiques seront désormais prises pour vérifier l’identité des enfants sans tickets, et de leur accompagnant.
Le rapporteur conseille aux organisateurs de fixer une limite à la quantité d’alcool que chacun pourrait faire entrer dans le festival.

9/ Eau

L’accent est mis sur les conditions climatiques qui ont prévalu ces dernières années. Lors des deux dernières éditions il y a eu des périodes de canicule qui ont nécessité d’approvisionner le site avec de grandes Quantités d’eau potable. Visiblement, les organisateurs se préparent de mieux en mieux à ce type de situations précédemment inédites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.