Glastotrip

La montagne a accouché d'une souris

126 jours 18h 57m 46s avant le début de Glastonbury 2011:
Quand je relis ces extraits d’une interview de Michael Eavis, et plus particulièrement lorsqu’il indique que la tête d’affiche du dimanche est un artiste « qu’il veut programmer depuis des années ». Puis qu’ensuite il continue par « il y a un artiste américain que je veux programmer depuis des années, des lustres et des lustres »… Et si la rumeur se confirme, et qu’il s’agit effectivement de Beyoncé, je trouve les déclarations précédentes très décevantes.
D’une part, si c’est bien Beyoncé qui est tête d’affiche dimanche, je peux dores et déjà dire que je ne serai pas devant la pyramide dimanche soir. Mais, ça c’est juste une considération personnelle. D’autre part, c’est tout de même étrange de la part de Michael Eavis, de dire qu’il souhaite programmer cette artiste depuis des lustres alors que sa carrière, qui couvre grossièrement les dix dernières années, est relativement récente. En particulier, que dire alors de U2, qui n’est jamais passé à Glastonbury, mais qui aurait pu être légitimement programmé depuis plus de trente ans.
Je pense en fait, qu’il a voulu conjurer le sort, en utilisant l’emphase pour parler à demi mot de Beyoncé, et ne pas subir le revers que lui avait causé l’annonce de la programmation de son mari, Jay-Z en 2008. En effet cette année là, 3 000 tickets étaient encore en vente à l’ouverture du festival, certains disent que la programmation de Jay-Z en était la cause. Je soupçonne donc Michael Eavis d’avoir brouillé les pistes pour éviter une nouvelle polémique.
Quoi qu’il en soit j’attendais un artiste américain, majeur, et d’une notoriété plus ancienne que Beyoncé. Prince qui a longtemps suscité la rumeur, correspondait en effet davantage à cette description. Si l’information se confirme, je trouve que la montagne a, ici, accouché d’une souris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.