Bilan de la revente

Comme j’ai eu la chance de pouvoir rapidement acheter nos places (en un quart d’heure environ), j’ai eu ensuite le temps d’analyser comment s’est poursuivie cette revente.

Les places simples ont été vendues en 40 minutes environ. Cela a été beaucoup plus long que ce que j’avais envisagé, en faisant le rapport de la vitesse de la pré-vente d’octobre avec la revente d’avril pour les éditions 2011 et 2013. L’estimation ainsi faite, prévoyait une revente en 15 minutes. Heureusement je m’étais trompé! En fait en 2011 la revente avait duré 45 minutes, donc ça n’est pas allé sensiblement plus vite cette année qu’il y a deux ans. C’est donc la pré-vente d’octobre qui a été particulièrement rapide. Sans doute, a-t-elle été accélérée par le bug qui avait eu lieu pendant la première demi-heure de la vente, et que certains avaient contourné.

Passées les 40 premières minutes ne restaient plus que des places couplées avec un transport en bus. Progressivement des messages ont été envoyés par les organisateurs pour indiquer au départ de quelle ville plus aucune place n’était disponible. La vente de toutes ces places, a elle duré plus de deux heures et demi.

Vous pourrez vous rappeler, pour les années à venir, qu’en dernier recours ce type de billet peut être une solution à tenter si vous êtes déterminé. Attention cependant! Ces billets sont un peu plus chers puisqu’ils comprennent un transport. Mais surtout, ils ne vous serons pas envoyés. Il faudra les récupérer dans le bus, qu’il est donc obligatoire de prendre. Si vous parveniez par exemple à récupérer un ticket au départ d’Edimburgh, il vous faudrait aller en Ecosse, et vous taper tout le trajet de retour, en bus!

Je veux terminer sur une note d’espoir, pour ceux qui n’ont pas eu la chance comme moi d’avoir des tickets cette année. Il reste encore une chance, assez maigre pour être honnête  bien qu’en y réfléchissant, ce soit à mon avis à tenter. En effet, on peut comprendre qu’un nombre d’erreurs peuvent survenir lors de la commercialisation de 150 000 places, et que si à peine 1% des transactions sont erronées (refus bancaires, erreurs de saisies des adresses postales, etc…), cela représente encore 1 500 tickets qui peuvent être revendus. Une ultime revente a généralement lieu mi mai, probablement après l’édition et l’envoi de tous les tickets. Cette revente est évidemment très rapide, mais je pense que seuls les « punters » très motivés ne la tentent, sans compter que l’organisation ne communique que très peu sur cette vente. Il doit donc y avoir nettement moins de monde au courant ou assez volontaire pour y participer. Du coup, on peut penser que les chances même faibles d’obtenir un ticket ce jour là se rééquilibrent un peu.

Cet article a 2 commentaires

  1. cjerome

    Salut

    Juste une petite précision, si tu es obligé de prendre le bus à l’aller, rien ne t’oblige à le faire au retour et à prendre un autre transport en commun pour rejoindre la gare, le port ou l’aéroport le plus proche 🙂

    merci pour ce blog

    1. asydOrange

      C’est rigoureusement exact, et d’ailleurs les packages ticket+car sont commercialisés en version aller-retour ou aller-simple. C’est donc possible de ne pas revenir en car…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.