Mon line-up

Je dois en tout premier lieu dire ma surprise lorsque j’ai lu nombre de contributions un peu partout s’étonnant sur le thème « mais où sont les têtes d’affiche »? L’année dernière, Michael Eavis est arrivé à programmer les Rolling Stones… Comment aurait-il pu faire mieux en terme de référence historique du rock? A moins de déterrer Elvis, ou deux Beatles, je ne vois pas… Certes un Pink Floyd incomplet mais avec Waters aurait pû rivaliser à mes yeux, mais il faut bien le reconnaitre les Stones sont encore plus célèbres. Maintenant papy Eavis évoque Led Zeppelin (cf. interview à NME), en affirmant être certain qu’ils rejoueront un jour, et qu’il se pourrait bien que ce soit dans son champ de la Worthy Farm. Là encore ce serait l’Histoire du rock avec un grand H. Led Zep, là encore, est un cran en dessous des Stones en terme de notoriété, mais la rareté de leurs concerts (un seul) depuis la mort la mort de Bonham, serait en effet exceptionnelle. 20 millions de personnes avaient postulé à l’achat des 20 000 tickets pour ce fameux concert unique. Une chance sur mille d’avoir une place! Certains on fait le grand écart, pour penser que Led Zep serait ce fameux headliner surprise… Pourquoi pas, car plus rien ne me surprend en terme inattendu concernant Glastonbury, mais ne rêvons pas.

Alors, sans super star du rock cette année, certains trouvent que le millésime 2014 manque un peu de lustre. Et bien pas moi! D’ailleurs quand l’affiche a été dévoilée, une série de mails échangés avec mes comparses indiquait notre excitation. Il y a là dedans toute une série de choses qui m’attirent tout particulièrement. Allons y…

Tout d’abord un commentaire sur les têtes d’affiche; Arcade Fire et Kasabian. Deux groupes indie, le premier qui a largement confirmé son succès a tout à fait sa place au plus haut de l’affiche. Kasabian, qui des deux est plus ma tasse de thé, est pour moi excellent. Pour comparer avec les deux précédentes éditions, ces deux groupes valent largement aussi bien que Coldplay, Arctic Monkeys, et largement mieux que Beyoncé ou Mumford and Sons (en tous cas c’est mon avis). Donc ça se tient de ce point de vue.  Mais qu’avons nous d’autre de marquant?

  • Jack White: Indéniablement une pointure, même si j’aime pas tout.
  • Elbow: Honnête, ça peut le faire.
  • Robert Plant: Faute de Led Zep, c’est un morceau d’histoire du rock.
  • Massive Attack: Ca c’est un morceau d’histoire de l’électro, pour moi imanquable (je crains le clash mortel).
  • Manic Street Preachers: Sincère, brut, et efficace, un des groupe qui incarne le mieux les années 90 en Grande Bretagne.
  • Bryan Ferry: Là encore un morceau d’histoire. Et j’en reviens pas… lui qui disait qu’il ne voulait pas flinguer un costard sous la pluie (cf interview).
  • Ed Sheeran: C’était pas ma tasse de thé je l’ai vu par hasard, j’ai été conquis.
  • Goldfrapp: Parfaite pour Glastonbury, je m’attends à beaucoup (trop peut-être), j’étais persuadé qu’elle serait programmée. Ouf j’avais raison!
  • Blondie: J’ai vu « Jeannot le Pourri » l’année dernière, ca pourrait le faire de voir un autre groupe de l’histoire du punk.
  • The Wailers: Evidemment ce n’est pas Bob Marley, et d’ailleurs faudrait-il se poser la question de ce qu’il reste comme musiciens d’origine dans cette formation, mais tout de même…
  • Lil Louis: Encore un moment d’histoire de l’électro datant de la période primordiale du mouvement. Pas forcément l’artiste le plus passionant, mais un qui a contribué à populariser cette musique.
  • Rodrigo y Gabriella: Leur virtuosité est légendaires, et leurs covers sont généralement plein de finesse. Ca peut donner un très bon moment.
  • Midlake: Le revival de la musique progressive. J’avais été surpris par Tame Impala dans un genre assez proche. Je pense trouver pour Midlake davantage d’attrait encore.
  • DJ Pierre: Et encore une pièce d’histoire électro, le créateur de l’Acid House…
  • Radiophonic Workshop: Assez peu parlant en France, c’est un peu pour nous comme si l’IRCAM (Boulez, Riley, Stockhausen, Cage, ou Zappa y sont passés) ou les studios de la RTF (Schaeffer, Henry…) se produisaient. Le public Service Broadcasting est en particulier attendu pour le générique de Dr Who, une série mal connue en France, mais institutionnelle en Grande-Bretagne qui fête cette année son 50eme anniversaire (hé oui, vous avez bien lu, une série débutée en 1963).
  • Suzanne Véga: Ok, on peut la trouver plan plan, un peu dépassée, mais moi j’aime bien, beaucoup même. Je l’ai justement vue à Glasto en 2011, c’était plein de sincérité, simple et efficace.
  • Jagwar Ma: C’était en 2013, avec Fuck Buttons, mes coups de cœur du festival. Jagwar Ma avait été victime d’une pauvre balance dans la John Peel stage, et avait pourtant donné beaucoup d’énergie. La moindre des choses pour les organisateurs était de les faire revenir, j’étais donc persuadé de leur retour.  Un petit nom qui fait par partie de MES headliners à moi.

Quelques noms plus anecdotiques peuvent le faire: Dolly Parton (c’est pas ma came mais là encore sa carière parle pour elle), Black Keys (un groupe honnête, pourquoi pas…), Lily Allen (deux ou trois chansons avec ma fille et ça ira), Lana Del Rey (idem!), Pixies (OK, je sais c’est du lourd, du coup ils devraient être dans la liste au-dessus, mais bon si j’ai le temps… seulement), Ritchie Hawtin (excellent DJ dans un style un peu difficile, à voir sans doute…), De la Soul (ça aussi c’est un petit moment d’histoire, vite fait…), Bonobo (pas forcément mon électro préféré, mais c’est incontestablement bon), Tinariwen (je suis curieux…), Foster the People (je pense que je ne pourrai pas y couper ma fille les adore!).

Dans la série de ceux que je connais assez mal, mais qui pourraient m’attirer il y a: C.H.V.R.C.H.E.S, Interpol (parce qu’on m’en a dit plusieurs fois beaucoup de bien, même si j’ai bien du mal à entrer dedans), Mogwaï, John Grant (le peu que j’en ai entendu est sublime), Kodaline, M.I.A (pour danser avec ma fille, si il n’y a rien d’autre à faire…), Temples (ca me parait être une jeune formation à voir), Warpaint (un univers qui parait intéressant), Nitin Sawhney (une pincée de curry légèrement épicée n’a jamais fait de mal, en tous cas j’ai toujours été client de musique indienne, ou de carnatic fusion comme on dit, c’est l’occase), Sun Ra Arkestra (encore une pièce de musée exposée à Glasto), Public Service Broadcasting (ce que j’en ai entendu me fait beaucoup penser à Lemon Jelly, que j’adore, a suivre…), Wolf Alice.

Voila ce que je me suis gardé sous le coude en attendant d’y voir un peu mieux, et en particulier d’identifier les clashs dont je crains bien qu’ils vont sévèrement écrémer mes listes de souhaits. En tous cas j’ai du mal à comprendre ceux qui se plaignent du line-up, j’ai rarement vu aussi riche et varié.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.