30eme anniversaire de la bataille de Beanfield

C’est le 1er juin 1985, il y a donc exactement 30 ans aujourd’hui, qu’a eu lieu la bataille de Beanfield. Cette action policière, particulièrement brutale, visant à interdire au convoi des travellers, d’accéder au site de Stonehenge, est à ce jour encore l’arrestation massive la plus importante de l’histoire de Grande Bretagne depuis la 2eme guerre mondiale. Si l’on considère que 24 personnes arrêtées ce jour là, on finalement porté plainte pour interpellation abusive, et ont gagné leur procès, que des policiers ont été condamnés, et que la plupart des témoins (essentiellement des journalistes) ont admis une violence excessive des forces de l’ordre, le caractère extrême de cette action est admis.

Certains se demanderont pourquoi j’évoque cet événement ici, à ceux là je conseille la lecture de mes pages d’histoire du festival Glastonbury, et plus particulièrement du chapitre 8 -L’ère CND. Mais en résumé, cet événement va marquer durablement le mouvement traveller, et mettre quasiment un terme au mouvement des free-festivals. Mais, aussi, suite à cette bataille, Michael Eavis fait entrer les travellers dans Glastonbury. Les années suivantes ils y trouvent un refuge annuel dans un champ qui leur est dédié, jusqu’à 1990 date d’une autre bataille; celle de Yeoman Bridge, qui se déroule sur les terres de la Worthy Farm. Les travellers sont alors interdit de Glasto à partir de l’édition suivante en 1992. En fait, ce n’est pas rigoureusement exact, certains (nombreux même) sont impliqué dans l’organisation, et produisent des animations dans le festival, et sont toujours présents. L’exemple le plus connu est celui de la Mutoïd Waste Company, et plus particulièrement de sa figure emblématique Joe Rush. La première incarnation de cette compagnie est apparue en 1985, juste après la bataille de Beanfield sous le nom Mutate Britain. Depuis, ils sont toujours là, et sont à l’origine de l’Unfairground, et le frère de Joe, Pip Rush est l’un des créateurs d’Arcadia. Mais les travellers sont restés un peu partout, et leur culture imprègne le festival de Glastonbury. Tout ça grâce à l’une des plus grosse bavure policière du Royaume-Uni!

Notons par ailleurs, que l’histoire ne s’arrête pas là. Suite à la repression exercée sur les travellers, et les free festivals, elle a continué ensuite sur le mouvement rave, qui est apparu quelques années plus tard. e gouvernement britannique a promulgué une séries de lois intitulées Public Order Act en 1986 et Criminal Justice and Public Order en 1994, qui restreignent les droits des travellers, mais aussi interdisent purement et simplement toute fête non autorisée. En 2009, la police a interrompu un barbecue de 15 personnes, se tenant sur un terrain privé, sur la base du Criminal Justice and Public Order. En France aussi nous avons eu cette forme de répression, essentiellement des free-parties, et pour en terminer avec l’aspect militant du sujet, n’oubliez pas que si nous sommes bel et bien en démocratie, cette dernière n’est pas garantie et qu’il convient de rester vigilants, car les gouvernements d’où qu’ils soient ont toujours tendance à dépasser les bornes!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.