Pipigate

You are currently viewing Pipigate

Michael Eavis a été entendu au tribunal de Yeovil au sujet d’une pollution importante causée par le festival. La cause… une fuite de pipi!

Comme je l’évoquais dans un article précédent (cf. Le procès des toilettes), une plainte avait été déposée contre le festival de Glastonbury, pour avoir laissé se répandre des déjections (excréments et urines) dans la nature lors de l’édition 2014, et peut-être aussi en 2015. La première audience au tribunal de Yeovil, avait été ajournée au 14 janvier afin de permettre à la défense de constituer son dossier. La deuxième audience a donc eu lieu jeudi dernier. Michael Eavis en personne s’est présenté au tribunal accompagné d’un avocat pour représenter le festival.

L’accusation a d’abord insisté sur la gravité de l’incident, en indiquant que les déjections rejetées avaient fortement pollué les eaux de rivière voisines, au point de causer la mort d’une grande quantité de poissons, dont des truites brunes, une espèce protégée. L’avocat du festival a répondu que sur les 42 poissons retrouvés morts, tous n’avaient pas été victimes exclusives de cette pollution, mais aussi de la mauvaise qualité générale des eaux. Michael Eavis a cependant plaidé coupable au nom du festival, et présenté formellement ses excuses. A l’extérieur du tribunal il a ajouté:

I’m on the opposite side of the debate, I’m trying to save the environment and trying to protect all these species. I’m obviously very, very sorry for what’s happened, it wasn’t entirely my fault.
Je fais partie de l’autre camp dans ce débat, J’essaye de protéger l’environnement et de sauver ces espèces. Je suis réellement tout à fait désolé de ce qui est arrivé, mais ce n’était pas complètement ma faute.

Les organisateurs ont expliqué que le problème est survenu en 2014 à cause d’un réservoir dans lequel les déjections étaient stockées s’est détérioré. Une paroi s’est fissurée et s’est mise à fuir, mais le problème était indétectable. Par ailleurs ce réservoir dont la durée de vie prévue par le constructeur était de 15 ans, n’avait que 5 ans. C’est la raison pour laquelle Michael Eavis plaide sa bonne foi, même s’il accepte la responsabilité de l’incident.

Le tribunal a mis son jugement en délibéré et la peine infligée au festival sera connue à une date ultérieure.

Cependant le problème de ce réservoir n’est pas le seul problème lié aux déjections. L’accent est donc mis aujourd’hui sur la quantité de festivaliers qui urinent hors des toilettes un peu partout sur le site, le plus souvent près des haies. Ce phénomène s’ajoute donc au problème du réservoir, et il semble que Michael Eavis craigne que ce sujet aussi pèse dans le jugement à venir. Dores et déjà, des annonces ont été faites, y compris sur le site du festival, pour demander encore aux festivaliers de ne pas pisser n’importe où. Il est aussi déjà prévu d’augmenter les effectifs de la « Green Police » chargée de débusquer les coupables en plein flagrant délit, et leur mettant la honte. Emily Eavis est revenue sur le sujet par voie de presse en indiquant que ce serait cette année un sujet de préoccupation majeur, et que si de nombreuses personnes continuaient à se soulager n’importe où, au stade où nous en sommes cela pourrait compromettre la tenue du festival.

Photo: Peter M

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.