Précisions d’Emily Eavis

Les récentes rumeurs lancées encore une fois par Michael Eavis sur le déménagement de Glasto, sont encore une fois infirmées par sa fille Emily. Mais que se passe-t-il chez les Eavis?

Il faut bien dire que Michael Eavis a mis le feu, suite à ses récentes déclarations indiquant que le festival pourrait être déménagé dans le futur. Je ne vais pas revenir en détail sur ces déclarations, mais je dirai simplement que depuis plus d’un an maintenant le patron de Glasto ne cesse de dire et répéter que le festival pourrait être contraint de changer d’emplacement. Mais, à chaque fois, Emily, sa fille revient à la charge, pour infirmer ces déclarations. On en viendrait presque à croire que le poids des ans se fait sentir chez le père, provoquant parfois de désastreux épisodes d’incontinence verbale, et que la fille se voit dans l’obligation de réparer les dégâts. Une chose semble acquise cependant, c’est bien Emily qui est désormais aux commandes, ou tout du moins sa part de responsabilité dans l’organisation du festival est devenue prépondérante. Il n’y a qu’à voir les récentes déclarations du père et de la fille depuis une époque récente, vous constaterez que Michael Eavis n’a fait aucune annonce concrète, a part ces sorties sur le tuyau de gaz, les problèmes de location de terrains, et la jachère de 2018. Toutes les informations majeures sont venues d’Emily, et c’est elle aussi, qui est intervenue à chaque fois après son père pour mettre un terme à la psychose causée par ses interventions. C’est ce qu’elle fait dans une interview accordée à la BBC le 4 mai dernier.

Venons-en immédiatement au sujet du déménagement dans cette interview. A ce sujet, Emily Eavis répond la chose suivante:

The deal on the year off is we’re planning a show – another event – somewhere nearby. It’s either going to be in 2018 or 2019. It’s going to be the whole team behind the Glastonbury Festival but it’s not going to be called Glastonbury. The idea [is to plan] an event which is more of a visual feast, something really spectacular, using all of these incredible creative people that we work with all year. That’s an idea that really excites us.
La nouvelle c’est que pour l’année de break nous prévoyons un show – un autre évènement – quelque part pas loin. Ce sera soit en 2018 soit en 2019. Il y aura toute l’équipe en charge du festival de Glastonbury mais cela ne s’appellera pas Glastonbury. L’idée est [d’organiser] un évènement qui sera davantage une fête visuelle, quelque chose de très spectaculaire, en employant toutes ces personnes incroyablement créatives avec qui nous travaillons toute l’année. C’est une idée qui nous motive véritablement.

Donc, une fois de plus Emily pose un contre-feu aux récetes déclarations de son père sur le déménagement de Glasto. A vrai dire, je ne sais plus trop à quoi m’en tenir. Papy Eavis à 80 ans passés semble pourtant se porter comme un charme, et je ne peux pas croire qu’il se soit mis à débloquer. Alors, pourquoi ces annonces successives? Et pourquoi ces rectifications d’Emily à chaque fois? Une chose est sure, la situation n’est pas nette!

Lors de l’interview que j’évoquais ici, Emily Eavis a abordé quelques autres sujets qui valent d’être examinés.

Des hommages seront rendus à David Bowie (nous le savions déjà), mais aussi à Prince. Concernant Bowie, la Pyramide sera ornée de l’éclair d’Aladin Sane construit par Joe Rush. Joe Rush, est le fondateur de la compagnie Mutoïd Waste à l’origine de nombreuses animations au sein du festival, mais aussi le concepteur du phoenix qui avait été posé sur la Pyramide en 2013 pour la venue des Stones.

Aladdin Sane

Toujours en hommage à David Bowie, Emily Eavis annonce que la 4eme symphonie de Philip Glass, inspirée de l’album Heroes, avec la bénédiction de Bowie lui même, sera jouée le samedi soir à the Park, par Charles Hazlewood et son Paraorchestra. Hazlewood est un habitué de Glasto, lui et son orchestre, une sort de all star de la musique, reprend usuellement des standards pop; Tubullar Bells en 2011, Thunderbirds are Go en 2014, with the Unthanks en 2015. Phillip Glass est un référence revendiquée par Bowie et Brian Eno qui avaient collaboré pour les albums Low et Heroes, deux albums qui ont ensuite été les inspirations de Glass pour ses 1ere et 4eme symphonies. Pour qui connait l’univers particulier de Philip Glass, compositeur classique contemporain, flirtant avec le monde de la musique pop, la performance de cette œuvre à the Park pourrait donner un beau spectacle.

En ce qui concerne Prince, il semble que le programme soit moins avancé, mais cela peut s’expliquer compte tenu du fait que son décès est survenu il y a peu. Les annonces d’Emily sont très vagues pour l’instant. Au sujet de Prince, la patrone de Glasto reconnait que par trois fois Prince avait été approché, qu’à deux reprises un accord avait été lancé, mais jamais il n’avait été conclu finalement. Sur ce point on repense à la réaction très spontanée d’Emily à propos de l’artiste lors de la cérémonie des NME awards (cf. Prince ne viendra jamais à Glastonbury). Evidemment, maintenant qu’il est mort, le propos est plus circonstancié, mais visiblement Prince a bien donné du fil à retordre aux organisateurs de Glastonbury.

On aborde ensuite le sujet des têtes d’affiches. Adele avait prévenu qu’elle souhaitait annoncer son passage à Glasto elle même, sur scène. Les organisateurs ne savaient pas quand cela serait fait, mais n’ont pas été complétement surpris. Concernant sa peur légendaire d’apparaitre sur la Pyramide devant autant de monde, la question est posée de savoir s’il a fallu contraindre Adele afin qu’elle accepte. La réponse est non, par ailleurs Emily fait référence à l’attitude d’Adele sur scène pendant sa tournée, elle est à l’aise et décontractée, elle est certaine qu’il en sera de même à Glasto. C’est vrai que les images que j’ai pu voir des concerts d’Adele m’ont surpris, tant je m’attendais à voir une artiste stressée sur scène, et c’était le contraire.

Pour ce qui est de Coldplay et Muse, rien de passionnant ne ressort de cet entretient. Emily espère que ce n’est pas la dernière fois qu’on verra Colplay sur les terres de la Worthy Farm, et Muse ne fera pas voler de drones au dessus du public pendant son concert. En revanche Emily promet des surprises pour chaque soir devant la Pyramide.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.