Stonehenge

17h 41m 4s avant le début de Glastonbury 2011:
Ca y’est nous avons passé la nuit du Solstice à Stonehenge. Arrivés à 18h00 sous la pluie, nous nous sommes garés sur une route proche, mais pas sur le parking pour éviter les embouteillages du lendemain matin. Précaution inutile à mon avis. Dès notre arrivée nous avons marché approximativement 30 minutes jusqu’au site, pour voir concrètement comment les choses se déroulaient. En particulier nous avons constaté qu’en début de soirée il y avait peu de monde. Nous avons donc décidé de faire immédiatement l’aller retour à la voiture pour récupérer nourriture et boisson. L’entrée sur le site est particulièrement filtrée par la police qui vérifie tous les sacs, comptabilise sévèrement les canettes de bière (4 maximum par personne), et fait circuler des chiens pour détecter la drogue.
Nous avons eu la pluie, sous forme de fréquentes averses plus ou moins intenses, et longues de 30mn à 1h00 de 18h00 à 3h00, mais il ne faisait pas froid. Comme nous étions correctement équipés, il n’y a pas eu de problème.

Arthur Pendragon entouré de druides, harangue la foule au centre du cercle de pierres (photo Hub)

En début de soirée, jusque vers 22h00, druides, magiciens, sorcières, et fées, ont célébré le solstice par des prières, des chants, et des danses. A partir de ce moment là, le cercle de pierre de Stonehenge est devenu une source de cris, rythmés par des percussions. Certains éclairaient les pierres avec des lampes ou des lasers, cela jusqu’à l’aube naissante, vers 4h00. Tout autour du cercle, la quantité de personnes présentes augmentait tout au long de la nuit.
A 4h43 c’était le lever du Soleil, j’étais à l’intérieur du cercle, juste entre les deux pierres qui encadrent l’axe de lever du Soleil, mais malheureusement nous ne l’avons pas vu, tout juste avons nous pu apercevoir la lueur orange de l’aube entre deux nuages. Entrer dans le cercle, toucher les pierres, être là au moment du Solstice avec les druides, et toutes les personnes mystiques qui viennent se recueillir, charger des cristaux, ou prendre les vibrations, une expérience magique au propre comme au figuré.
Nous avons quité le site à 5h00, et sommes arrivés chez Bigou à 6h00, et avons dormi toute la matinée en prévision de la prochaine nuit, sans doute moins fun, à passer sur le parking de Glasto.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.