Vendredi

Au petit matin de ce vendredi, le bruit de la pluie sur la tente me réveille. Tous les membres de l’équipe émergent doucement, les uns après les autres et c’est assez tardivement que nous quittons la tente pour aller prendre le petit déjeuner à l’abri d’un stand situé sur l’allée qui va de West Holts à Leftfield, de façon à pouvoir rejoindre l’Other stage rapidement. Cette année comme l’année précédente, le programme des grandes scènes s’ouvre par un concert surprise à l’Other stage. Nous avons décidé de nous y rendre tous ensemble. Lorsque nous arrivons devant la scène, nous pouvons lire au fond de la scène: « Kaiser Chiefs ». Nous savons donc dix minutes à l’avance quelle sera la surprise d’ouverture. Très franchement, je ne suis pas ultra motivé pour ce concert, mais nous sommes tous là, et ensuite j’ai prévu la prochaine étape à the Glade qui se trouve juste à côté. Alors, pourquoi s’éloigner? Aucun d’entre nous n’est très concentré pendant le concert, et les 45 minutes de concert passent en un éclair. Lorsque c’est terminé, l’équipe se scinde, et nous partons dans diverses directions.

Kiki et moi, allons à la G stage voir le concert d’Alabama 3. Alabama 3

Afin de nous approcher de la scène, je porte cette fois Kiki dans mes bras. Je l’avais portée sur mes épaules pendant tout le concert de Kaiser Chiefs, avec ses plus de 20 kilos, c’est un peu une épreuve. C’est alors que me vient l’idée du fauteuil sur lequel je la met debout. Comme il pleut, ses bottes sont pleines de boue, mais tant pis, la boue ça sèche! Le concert est bon, meilleur que les Kaiser Chiefs à mon goût. Lorsque nous quittons les lieux j’interroge Kiki, et lui demande à elle aussi de faire la comparaison. Sans être influencée elle délivre son verdict: Alabama 3 avait plus d’énergie. Je n’aurais pas dit mieux moi même!

Nous avons enchainé deux concerts et il est déjà 13h00, nous décidons d’un break, direction Green Kids, et son bateau pirate, en faisant évidemment un crochet par les toilettes de la chenille. Le Soleil refait son apparition, je me pose sur ma chaise, pendant que Kiki s’amuse sur le bateau et sympathise avec une des pirates en charge de surveiller les enfants, Emer. En quittant GreenPeace, Kiki s’essaye à l’escalade sur le flanc du gros bateau (pas le bateau pirate), qui trône au cœur de la zone GreenPeace.GreenPeace mur d'escalade

Nous nous restaurons d’un Thali Dal à Manic Organic. C’est assez copieux pour deux, et nous nous partageons aisément le plat. Kiki préfère le riz, et moi les lentilles. En dessert, nous nous offrons une glace au chocolat, à un stand qui a le mérite de se trouver juste en face. Lors du repas, nous convenons de nous diriger vers les zones Theatre & Circus en attendant le prochain concert prévu: Foster the People à 17h50. Il nous reste trois bonnes heures pour profiter de ces animations différentes. Pour y aller, je propose un crochet par Avalon pour faire ensemble un tour de balançoires. Souvent, au jardin du Luxembourg, ma fille m’a suggéré de la rejoindre sur les balancoires qui disposent de deux places. Je lui ai à chaque fois expliqué que ces jeux étaient réservés au enfants et que cela n’était pas possible. Mais à Glastonbury… c’est possible! Et enfin nous pouvons pour la première fois faire un tour de balançoire tous les deux ensemble.

Nous quittons Avalon et entrons dans Bella’s Field. Kiki qui marche d’un pas décidé devant moi, entre dans la première tente venue, Poetry & Words. Là un gars déclame des vers que j’ai moi même du mal à comprendre. Kiki s’assoit sur les nattes posées au sol, et s’interesse plus à la traductrice pour langue des sourds, qu’au spectacle lui même. J’ai un mal fou à la faire sortir de la tente. Nous n’allons pas bien loin, à Sensation Seekers, où Michael Campari and the Solar System termine son tour, avant que ne débute le show de Felicity Footloose. Kiki prend place dans un fauteuil…

Sensation Seekers Felicity Footloose

J’aime bien cette scène, pas mal de spectacles qui s’y donnent sont sympas. Celui là n’est pas le meilleur, mais c’est bon tout de même. Felicity Footloose (pour les gamins, Footloose est un film de danse des années), en fait des tonnes pour installer un dispositif sur lequel elle finit par se pendre la tête en bas pour jongler avec des sabres.

Nous quittons Sensations Seekers, pour une autre scène que j’adore: Outside Circus. Pratiquement tout ce que j’ai vu là a toujours été excellent. Lorsque nous arrivons, nous tombons Kiki and Pascal qui nous font bien marrer.

Nous quittons l’Outside Circus, et avançons vers Glebeland, en chemin nos croisons un bateau de pirates qui embarque le public dans une étrange danse.

Dans Glebeland, nous assistons à quelques spectacles, et regardons déambuler divers étranges personnages. Nous avons vu des acrobates danser sur une étrange échelle tournante, des gorilles, un homard, un dragon chinois, un troll, et des marins géant.

Glebeland

Pendant ce temps, le ciel s’obscurcit, et il parait sage de trouver refuge sous la grande tente de l’Astrolabe. A ce moment là, le théâtre est désert car Jonathan Kay à emmené le public avec lui à l’extérieur. J’avais vu son show l’année précédente, et je sais ce qui se passe. Kiki, probablement fatiguée, s’installe dans les gradins déserts. Une steward est là, nous discutons un peu. Elle me dit qu’un spectacle mellant dans traditionnelles irlandaises et hip-hop va avoir lieu, et que c’est très bien. Nous parlons un peu du festival, je dis mon intérêt pour cette partie différente des lieux. Elle me répond qu’elle adore la zone Theatre & Circus, et qu’elle déteste l’autre côté vers la Pyramide qu’elle appelle « the dark side ». Je conclus en disant que tout l’intérêt Glasto est l’équilibre entre tout ça, et les opportunités qu’offre le festival de voir des choses toujours différentes. Nous restons pour le spectacle danses irlandaises et hip-hop, the Demon Barbers. C’est en effet très sympa…

Demon Barbers

Dehors la pluie commence à tomber violemment ce qui provoque un afflux de public dans la salle. Le groupe effectue une danse avec des sabres très impressionnante, ce qui semble être le clou du spectacle, mais à la fin de ce morceau, les spectacle est brutalement interrompu, le courant est coupé, dehors le tonnerre gronde.

A ce moment là il est presque l’heure du début du concert de Foster the People. Dehors c’est l’orage, il faut compter un bon gros quart d’heure pour aller à l’Other stage, et personnellement j’ai déjà vu ce groupe qui a deux trois morceaux sympa, mais voila, je ne suis pas hyper motivé pour y aller. Cependant Kiki adore la chanson Pumped Kicks qu’elle chante en yaourt, et ça fait des semaines que je lui dis qu’elle pourra enfin voir ce groupe dont elle a vu des dizaines de fois le clip. Puisque le spectacle est arrêté, je décide de tenter d’y aller. Nous sortons de l’Astrolabe, et une pluie drue nous tombe dessus. Nous courrons trouver refuge sous la tente du Circus Big Top. Là nous attendons que ca se calme, ce qui finalement arrive assez vite. Sous une pluie légère nous marchons d’un pas rapide vers l’Other stage. J’espère que nous arriverons avant la fin du concert, au moins pour les bons morceaux, et surtout au moins pour Pumped Kicks. En fait, à l’Other stage, comme sur de nombreuses autres scènes, le courant est coupé aussi. Du coup nous attendons un bon moment que le concert commence. Pendant ce temps, Kiki se fait une nouvelle copine, un australienne qui s’appelle Juliana.

Juliana Foster the People

Pendant le concert, Juliana apprend à Kiki quelques pas de danse, mais aussi à crier quand la musique s’emballe. Après TF1 à Rock en Seine en 2013, nous voici à la BBC pour Glastonbury. Même si notre Kiki (à droite de l’image avec les protection auditives roses) peu concentrée, se fait voler la vedette par une autre petite fille, ça le fait!

A la fin du concert Juliana disparaît un peu trop vite au goût de Kiki, qui aurait voulu lui dire mieux au revoir. Cela cause un petit drame bien vite consolé par une autre jeune fille, Julie, qui lui offre un bracelet et des tatoos. Prochaine étape prévue, l’Avalon stage, ou doit se produire à 20h15 Sophie Ellis Bextor. Kiki ne la connaît absolument pas, mais je suis à peu prés sûr de mon coup, et de lui faire une bonne surprise…

Sophie Ellis Bextor

En allant à Avalon, Kiki exprime un besoin urgent. A ce moment là nous n’avons d’autre solution que d’utiliser les toilettes « pour grands ». Ce qui la rebute le plus c’est l’odeur, et elle rechigne donc à entrer dans une des toilettes. Finalement nous y entrons. Là elle constate que par le trou elle ne voit rien (à mon avis elle a mal regardé). Du coup elle fait ce qu’elle a à faire sans trop de problème. Je suis bluffé!

Nous arrivons sous la tente de l’Avalon stage quelque minutes avant le début du concert. Au début nous sommes un peu loin. Ca commence… et mon plan se déroule comme prévu. Kiki est fascinée par cette jeune femme avec sa belle robe rouge. La première partie du concert est consacrée à des nouvelles chansons, mais Sophie Ellis Bextor l’a promis, dans la deuxième partie il y aura du disco. Pendant la première moitié, nous nous rapprochons tant bien que mal. J’adopte une fois de plus ma statégie du fauteuil sur lequel Kiki se tient debout. Mais parfois je suis obligé de la porter. Au bout d’un moment le concert s’interrompt, un musicien dresse un grand tube de tissu autour de la chanteuse, qui reapparait au bout de quelques secondes dans une robe transparente verte. Kiki est éblouie. Et c’est parti pour le disco. La salle bouge, danse, et chante. Le concert se termine joyeusement par Murder on the Dance Floor.

Après le concert, nous suivons la Old Railway Track qui nous amène vers la zone Sud-Est. Nous errons quelque peu dans the Commons, puis Shangri-La où nous partageons un plat de nouilles aux légumes chinois accompagné de quelques nems. Nous nous dirigeons vers la sortie de la zone Sud-Est en traversant Unfair Ground. Là nous entrons dans Acid Lounge, où Kiki danse un quart d’heure, après nous faisons une incursion au salon Carousel qui se trouve en face. Nous regardons My Bad Sister chanter Rave like an Egyptian, un cover des Bangles assez surprenant, par ces deux filles tout droit sorties d’une BD. En quittant l’Unfair Ground nous allons trouver une peu de calme près du feu de bois de la Iona Comunity qui se trouve juste à côté. Nous sommes très gentiment accueillis. Kiki a droit à un jus de fruit, et on lui propose des marshmallows grillés au feu de bois. Malheureusement elle n’aime pas. Moi qui n’avait jamais goûté, je découvre la chose. Je discute un peu avec quelques personnes. Pendant ce temps Kiki est prise en charge par la jeune fille qui s’occupe du lieu. Après une grosse demi-heure de chill-out dans cette ambiance paisible, nous partons en direction de la tente à travers Bella’s Field et Theatre & Circus. Nous croisons une bande de silouhettes lumineuses que Kiki interpelle. Une fille a des ailes, Kiki lui demande de s’envoler…

silouhette lumineuse

Nous donnons un petit coup de fil à Béa. Puis reprenons notre chemin vers la tente, où comme tous les soirs nous arrivons vers minuit, et à l’abri de laquelle nous trouvons bien vite le sommeil.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.