Interview Eavis (part 2)

Juste après sa fille dans une interview, Michael Eavis explique pourquoi, il se pourrait que le festival de Glastonbury doive se délocaliser dans un futur proche. Tout ça à cause d’un tuyau de gaz…

A peu près en même temps que sa fille (cf. Interview Eavis – part1), Michael Eavis, faisait une déclaration assez retentissante. Il y aurait une conduite de gaz qui passe sous le site du festival, et cela inquiète les organisateurs.

We’ve got a gas main running through the site, a big gas pipe coming down from the North of England to Torquay. They [Mendip District Council and gas technicians] said this is dangerous and I said, ‘Well it’s been there for years and so have we’. So every year they make a fuss about this pipe.
Il y a une conduite de gaz qui traerse le site, un gros tuyau qui descend du Nord de l’Angleterre vers Torquay. Ils [le conseil de Mendip et les techniciens du gaz] disent que c’est dangereux et j’ai dit, ‘et bien ça fait des années qu’il est là et nous avons fait avec’. Alors chaque année ils nous font des problèmes avec ce tuyau.

D’après ce qu’indique Michael Eavis, le gaz avait été coupé l’année dernière pendant le festival. Au delà, se pose alors la question de la délocalisation du festival qui avait déjà été évoquée à la veille de la précédente édition. Il n’était pas fait référence, à l’époque, à ce fameux tuyaux de gaz, mais plutôt de tractations avec les fermiers propriétaires des terrains environnants, à qu’il il faut louer de l’espace pour organiser le festival.  Michael Eavis évoque le sujet en indiquant qu’il dispose s’il le faut d’une solution de repli à une trentaine de kilomètres, mais en précisant qu’il souhaiterait éviter cela.

I hope I don’t have to do that because the festival is really about the farm and Glastonbury and the vale of Avalon – all the mystery and legends of the area. So it wouldn’t be quite the same if we had to move it away for the sake of the gas pipe. But you never know.
J’espère que je n’aurai pas à faire ça parce que le festival est réellement lié à la ferme et Glastonbury et la vallée d’Avalon – tout le mystère et les légendes de la région. Alors ce ne serait plus vraiment la même chose si nous devions le déplacer pour le salut d’un tuyau de gaz. Mais on ne sait jamais.

Il est exact que si le festival bougeait, Glasto ne serait plus le même et perdrait beaucoup de son essence.

Notons aussi, que le sujet des événements récents de Paris ont été évoqués avec les forces de l’ordre. A ce sujet Michael Eavis est résolument optimiste en indiquant que Glasto, étant très éloigné des grandes villes du pays constitue une cible peu probable. Par ailleurs il considère que les festivals sont en général assez bien protégés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.