Glastotrip

Mardi Soir

Après nous être garé nous sommes quelque peu inquiets de voir une queue déjà kilométrique en arrivant si tard. Il est déjà 21h30 tout de même! Peut être les messages de l’organisation concernant la sécurité accrue devant être mise en place ont ils été trop bien entendus. Il est possible que pour cette raison, nombre de personnes aient anticipé leur arrivée. Le fait que l’on nous ait envoyé sur ce parking lointain, plaide aussi pour cette hypothèse. Nous nous hâtons donc de rejoindre la queue. Et là, mauvaise surprise, nous constatons qu’elle s’étend presque jusqu’aux parkings. A 21h30!!!! Mais cette queue avance doucement, ce qui est assez étrange. Nous finissons par comprendre qu’une fouille est en cours, et que nous ne sommes pas encore arrivés. Finalement, il nous faut patienter pendant deux heures de lente progression pour arriver au contrôle. A 23h30 nous sommes fouillés scrupuleusement par la sécurité qui ouvre tous nos sacs. Deux heures pour parcourir une centaine de mètres! Une fois passé le contrôle, nous avançons encore d’une centaine de mètres pour arriver au bout de la véritable queue, celle qui ne va pas bouger avant le matin. Nous constatons, qu’en dépit de nos craintes, cette queue n’est pas si longue. Elle débute juste avant la dernière route à traverser avant d’arriver à la porte B, et s’étend sur environ 150m devant nous. Nous sommes là pour des heures, un peu de maths vont me distraire quelques instants. A raison de 5 à 10 personnes par mètre de queue, j’évalue que nous sommes dans les 1500 premiers au pire, dans les 1000 premiers si on est plus optimiste. Il n’y aura donc aucun problème d’installation à prévoir le lendemain. Il est 23h30, la nuit, comme à chaque fois va être longue, mais cette année au moins nous n’aurons pas la pluie, et peut-être même pas froid. La météo est calée au beau fixe, limite canicule.

Ci-dessous une carte qui situe de droite à gauche notre parcours, avec les divers points: 1) l’endroit où nous avons rejoint la queue avant la fouille, 2) le point de fouille, 3) l’endroit où nous avons passé la nuit, 4) le début de la queue, 5) la porte B par laquelle nous devons entrer au festival.

L’espace d’un instant nous nous mettons à rêver que l’on nous fasse entrer le soir même. En effet, nous savons qu’il ne reste de place entre nous et la fouille que cent mètres. Ca veut dire que lorsque cet espace sera plein de monde, les fouilles vont s’arrêter. Compte tenu du temps colossal que la procédure requiert, il pourrait paraitre logique de la poursuivre toute la nuit.Je poursuis mes activités mathématiques. Il a fallu 2 heures pour faire passer au plus 1500 personnes. Or 135 000 personnes vont passer par 4 portes. Cela fait environ 34000 personnes par porte. Au rythme où nous avons avancé il faudrait 44 heures pour fouiller tout le monde. En revanche, continuer la fouille, nécessiterait de faire avancer la queue… Mais nous rêvons! Et nous ne bougerons pas d’où nous sommes avant le matin.

Après notre installation, nous mangeons un peu, et buvons une bière. Il ne fait pas froid, mais l’humidité finit tout de même par me réveiller peu avant 3h00 du matin. Je me rendors tout de même.

Ci dessous, un petit appercu de la queue pendant la nuit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *