Lundi

Lundi matin. Lorsque nous émergeons de la tente, Glasto se vide. La veille déjà certains avaient démonté leur tente et sont partis probablement dans la nuit. Comme tous les matins nous débutons par un café. Puis nous faisons les sacs, plions la tente. Ce genre de moment, comme en 2011 est plutôt silencieux.

Nous nous chargeons comme des mules pour tout emporter en un seul voyage. A 11h00 nous sommes dans la voiture, et à peine sortis du champ bloqués dans un embouteillage. Après un bon quart d’heure d’immobilité, l’organisation dévie notre convoi dans une autre direction que celle que nous avions pris en arrivant 6 jours plus tôt. Au lieu de sortir sur la A37, nous revenons vers le festival et sortons par la Blue Route direction Nord. Nous arrivons dans Pilton, puis sommes dirigés vers l’Est. Vers 12h00, nous quittons les environs du festival et rejoignons une autoroute. De là nous rejoignons l’aéroport de Southampton où Hub nous quitte. Il doit rejoindre le Sud de la France par avion. Nous continuons avec Fred, nous avons plus de temps que prévu pour rejoindre Dover, car notre ferry a été décalé à 19h15 au lieu de 18h35. Nous prenons notre temps, et finalement, arrivons juste à l’heure d’enregistrement au terminal. Cependant, au lieu de partir à 19h15, le ferry part avec près d’une heure de retard après 20h00, de sorte que nous débarquons en France aux alentours de 22h30. Je suis dégouté car il me faut déposer Fred vers Evreux, avant d’aller à Paris, je vais arriver tard, très tard même… Du coup je ne verrai pas ma fille avant demain, et serai surtou très fatigué le lendemain au travail.

En effet, il est 2h00 du matin quand j’arrive enfin chez moi, avec en prime un souvenir photographique offert par les services de la gendarmerie nationale.

En arrivant à la maison, courte conversation avec Béa. Je me couche. Le lendemain je retrouve toute ma famille. La petite Kiki me raconte l’école, et s’intéresse assez peu à mon voyage, la vie a repris son cours normal. Avant de partir au bureau je prends le temps de prendre un bain. Je parviens à ôter le bracelet du festival sans le rompre, un de plus ira dans la boite à souvenirs. Je vide mon petit sac, celui dans lequel se trouve mon compagnon de voyage l’ordinateur EeePC. Dans le sac je trouve aussi le programme du festival, en le rangeant, mes yeux tombent sur la 4eme de couverture. Je n’avais pas fait attention à ce message pendant la durée du festival.

Au verso du programme, en bas: "Plus que 360 jours avant Glastonbury 2014".
Au verso du programme, en bas: « Plus que 360 jours avant Glastonbury 2014 ».

« Plus que 360 jours avant Glastonbury 2014 ». Moins d’un an! Voilà une idée optimiste avant de repartir pour le train train quotidien. Reviendrons nous l’année prochaine? Qui sera motivé, et avant toute chose réussirons-nous à avoir ces foutus billets si difficiles à obtenir? Qui sait?

Mais ça c’est déjà une autre histoire… un Glastotrip 2014 à écrire.

Cet article a 3 commentaires

  1. Bardamu

    très sympa ton récit, pour être allé à Glastonbury cette année (la première fois pour moi), j’en ai pris plein les mirettes. Evidemment, ça passe trop vite mais que de souvenirs ! Bonne continuation toi, en tout cas!

  2. Bardamu

    bonne continuation à toi, bien sûr

  3. asydOrange

    Merci pour les encouragements. Ca devient un privilège de faire un Glasto (vue la demande), tu as eu droit à une belle édition… Pour moi, l’histoire se répète en 2014 à suivre sur Glastotrip 2014.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.