Glastotrip

Prince

La rumeur concernant la venue de Prince à Glastonbury est persistante dans le temps. Le kid de Minneapolis est pronostiqué chaque année, et pourtant il n’est jamais apparu sur aucune scène du festival. Cette année encore, et depuis la clôture de l’édition précédente, la même rumeur est revenue. Je prendrais avec des pincettes les déclarations de Michael Eavis à la veille de l’édition 2013, qui expliquait que les prochains « headliners » seraient des « glasto-virgins », et qu’il n’était pas besoin d’être grand clerc pour savoir de qui il s’agit puisque le ne nombre de ces derniers tend à se réduire à très peu. Il se trouve que la première tête d’affiche qu’on nous a officiellement confirmée, Arcade Fire, ne correspond justement pas du tout à ces déclarations. Pourtant, si on y accorde un tout petit peu de crédit, et si l’on considère surtout, qu’il faudra bien une tête d’affiche d’exception à Glastonbury, Prince pourrait faire l’affaire. C’est le gibier qui manque clairement au tableau de chasse de Michael Eavis.

Fort des réflexions précédentes, que bien d’autres ont évidemment reproduites, pas mal de gens pensent que cette rumeur pourrait enfin prendre corps. Là dessus, le 4 janvier 2014, le Mirror annonce une probable tournée de Prince au Royaume-Uni pour 2014. Hannah Hope, la journaliste s’adressant par mail ou autre chat au représentant de Prince sur un commentaire, il reçoit alors la réponse suivante:

EVERYTHING U THINK IS TRUE.

TOUT CE QUE TU PENSE EST VRAI.

Comme on prête à Hanna la même pensée que bien des gens, d’autres en ont conclu que le passage de Prince par Glasto était alors inévitable. Le passé a montré que le Mirror n’était pas la source d’information la plus fiable qui soit, mais soit dit en passant cet article ne fait aucune conclusion hâtive. Simplement, comme c’est l’usage, cette simple déclaration est montée en épingle, et enfle au point de réalimenter la rumeur. Fin de l’acte 1.

Prince

Prince

Trois semaines plus tard, The Guardian, annonce la tenue d’une conférence de presse le de Prince, ou plus précisément de son nouveau groupe 3rd Eye Girl band, chez Lianne La Havas, le 3 février. Conférence de presse où tout le monde s’attend évidemment à un éclaircissement concernant sa tournée et surtout la rumeur au sujet de Glastonbury. Toute le monde retient son souffle, fin de l’entracte, début de l’acte 2…

Le 5 février, la conférence de presse a lieu. Ce n’est pas à proprement parler une conférence de presse conventionnelle. Sont présents une dizaine de personnes dont 3 journalistes dont Matt Everitt de BBC 6 news qui nous servira de source. Prince, effectue nombre d’annonces de shows grands et petits (dont une série de concerts surprise commençant le soir même). La séance commence vers 20h00 après que tout le mobilier de Lianne La Havas ait été déplacé et qu’un décor ait été mis en place dans l’entrée. La conversation débute autour d’une tasse de thé, puis Prince et son groupe s’installent à leurs instruments. S’en suivent une série de questions réponses, alternant avec quelques morceaux. Mais la question qui nous hante, est évoquée comme suit:

I asked him about Glastonbury and he has heard of it. « Do you want me to play there tomorrow? » he joked before insisting he was « concentrating on these shows in London, I don’t know what’s happening after ». To which I asked « That’s not a no though? », to which he said, « No! »

Je lui a posé la question au sujet de Glastonbury et s’il en avait entendu parler. « Veux tu que j’aille jouer là bas demain? » a-t-il plaisanté avant d’insister sur le fait qu’il se « concentre sur les shows à Londres, je ne sais pas ce qui se passera après ». Ce à quoi j’ai demandé « Mais tu ne dirais pas non? », ce à quoi il a juste répondu, « Non! »

Et là il a mis le feu! Les analystes prennent alors le relais. En particulier certains qui ont à plusieurs reprises fréquenté Prince, indiquent qu’il répond généralement très directement aux questions qui lui sont posées. La réponse donnée, considérée comme une dérobade, ne lui ressemblerait donc pas. Certains y voient donc la contrainte qui lui est faite, probablement contractuellement, de ne pas dévoiler sa présence à Glasto.

Pour plus de détails sur la conférence de presse elle-même ainsi que le show qui a suivi. Voici une interview de l’hôtesse de l’événement par NME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.