Le procès des toilettes

Le procès des toilettes
Toilet Henge par Bansky

Glasto, usuellement bon élève en terme de préservation de l’environnement se fait épingler pour une histoire de toilettes, un procès vient de débuter…

Le 15 décembre, Christopher Edward, qui représentait l’organisation du festival de Glastonbury a été entendu par la Justice à Yeovil. Le directeur des opérations stratégiques, s’est vu signifier une plainte avait été déposée contre le festival. Il est déclaré que des déjections liquides ont été déversées en grande quantité, dans les eaux de surface et souterraines. En d’autres termes des hectolitres d’urine se sont répandues dans la nature, et ce dans des proportions dépassant les limites qui avaient été fixées dans un règlement environnemental  défini en 2010. La cour a déclaré qu’il était possible que des charges supplémentaires pourraient être apportées au titre de l’année 2015. Aucune plaidoirie n’a eu lieu, et les deux partis, défense et accusation, ont convenu d’ajourner les débats de façon à préparer leurs dossiers. Les magistrats ont donc ajourné les audiences au 14 janvier.

Michael Eavis, qui s’est toujours préoccupé du problème des toilettes, continue sans cesse de créer de nouvelles installations, il a par ailleurs fait une courte déclaration sur le sujet.

We have 31 units now, they cost £20,000 each, which is a lot of money but they don’t have to be touched during the whole week of the festival, here’s no smell, a huge capacity – it’s a fantastic achievement.
Nous avons 31 unités maintenant, elles coutent £20 000 (27 000€) chacune, ce qui représente beaucoup d’argent mais il ne nécessitent aucun entretien pendant toute la semaine de festival, il n’y a aucune odeur, une grande capacité – c’est une réussite fantastique.

Photo: Mark

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.