Glastotrip

Jeudi après-midi

The Bandstand

Puisque Nik Turner ne veut pas apparaitre sur la Mandala stage, je décide qu’à 14h00 passées il est temps de manger. Je veux aller à Food Groove, qui fait partie de mes préférés du festival. Pour aller là bas, je traverse Craft Field en visitant quelques stands d’artisanat, et en regardant quelques personnes participer à des ateliers. J’ai toujours trouvé le concept intéressant, mais je n’ai jamais pris le temps d’en faire un. Il y a trop de choses à faire dans ce festival. Le stand de restauration se trouve en bas de Craft Field, juste à côté de l’entrée d’Unfair Ground. Je prends mon temps pour m’y rendre. Et, en arrivant sur place je me rends compte qu’en dépit de l’horaire avancé, je n’ai absolument pas faim. Mais dans Block 9 tout proche, je perçois quelques notes que je connais bien. Je descend dans la zone, et, oui, je ne me suis pas trompé, c’est bien Underworld qu’on entend. Un DJ a posé Juanita : Kiteless : To dream of love sur la platine. Quelques personnes dansent, et je profite du moment en repensant au fabuleux concert de ce groupe l’année précédente que j’avais passé au premier rang de West Holts.

Je retourne un dernière fois du côté de la Mandala stage voir si Nik Turner est enfin arrivé. A ce moment là, je reçois un SMS de Fred qui me demande où je suis. Je lui indique, qu’à mon programme j’ai prévu de voir les Mighty Peas au Bandstand, je lui propose donc de le retrouver là bas. Je prends mon temps pour descendre, et je tombe par hasard sur Indian Man et XJX à the Spike. C’est un électro embarquant particulièrement épicé au curry, qui déchaine la petite foule présente, et c’est très fun et agréable à écouter.

Je profite de l’ambiance une dizaine de minutes, en regrettant de ne pouvoir rester là davantage, mais je dois aller au Bandstand. Je retrouve finalement Fred là bas. Nous prenons une bière assis dans l’herbe, et profitons des Mighty Peas qui sont toujours aussi bons et drôles dans leurs covers. Ensuite, direction Avalon en prévision d’assister ensuite au concert de Thrill Collins à S.H.I.TV dans la zone Sud-Est. Nous nous installons dans l’herbe devant la tente de Avalon Cafe Stage qui est complétement remplie. Un peu avant 18h00 Laurent nous rejoint. Lui, est retourné jusqu’à la voiture et vient de rentrer. J’évite toujours de faire ce genre d’aller retour qui peut prendre une heure, mais Laurent, lui, a jugé indispensable de se débarrasser de quelques affaires, et de ramener aussi deux cubis de vin. Je n’aurais pas eu ce courage. Dès qu’il arrive nous partons vers S.H.I.TV.

Le concert de Thrill Collins doit commencer à 18h00, mais des barrières bloquent l’accès à la scène. Visiblement, le secteur en question est encore en cours d’installation. Nous attendons donc près des barrières que l’on nous permette d’entrer. Finalement, au lieu de se produire sur la scène prévue, le groupe vient s’installer derrière la barrière juste devant nous, et commence à jouer. Le public s’agglutine rapidement autour de nous, et l’ambiance décolle rapidement. A trois, avec une guitare, un contrebasse et un cajon (une boite en bois servant de percussion), le groupe nous fait une revue très amusante de 40 ans de pop. C’est un moment joyeux et drôle qui se termine lorsque finalement les organisateurs ouvrent la zone et enlèvent les barrières qui nous séparaient du groupe. Le public se déploie tout autour du groupe pour assister aux derniers morceaux. En particulier, la séquence Gangsta Rap est particulièrement excellente.

Lorsque le concert se termine, Laurent a déjà filé pour retrouver Sylvain. Je propose à Fred de m’accompagner à Foods Groove, ou je vais finalement enfin manger. Nous nous rassasions avec une délicieuse et copieuse assiette de falafels.

Photo: rob78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.