Glastotrip

Vendredi matin

Hacienda classical

Vendredi matin, les plus grandes scènes du festival de Glastonbury ouvrent enfin.

La fatigue peut parfois causer d’étranges comportements. Dans la nuit de jeudi à vendredi, je me réveille à trois reprises; vers 4h00, 6h00, et 8h00. Après cette nuit en pointillés, je sors, finalement du sac de couchage à 9h00. Je vais me chercher un café et deux donuts. Les grandes scènes du festival vont enfin s’animer. L’usage veut que le concert inaugural des trois grandes journées de festival, ait lieu sur l’Other Stage. Si d’habitude, ce sont ds groupes de moindre importance qui ouvrent les scènes, la première ligne de programmation le vendredi à l’Other Stage propose toujours un groupe important. Cette année, ce sont les Pretenders qui ont le privilège de lancer les festivités. Avec Fred, nous avons décidé de nous rendre à ce concert.

Sur la Pyramide: Hacienda Classical

Pendant que nous nous préparons, la Pyramide, en contrebas de notre tente, commence à s’animer, et la musique résonne. Cet arrêt brutal de la tranquillité, qui pour l’instant avait environné les lieux, réveille Laurent et Sylvain. Le concert des Pretenders doit commencer dans un quart d’heure, nous laissons les deux gars émerger lorsque nous partons. En descendant l’Arena, nous regardons ce qui se passe sur la Pyramide. Le premier concert est intitulé « Hacienda Classical ». C’est un concert hommage, dédié à la célèbre boite de nuit mancunienne, et par extension au célèbre label Factory Records de Tony Wilson. Ce dernier avait en particulier détecté et produit Joy Division, devenu ensuite New Order, Happy Mondays, Durutti Column, James, Orchestral Manoeuvres in the Dark. Et l’Hacienda avait été le berceau du mouvement « madchester », au début des années 90, au moment du développement de la Rave Culture. Un orchestre classique, reprend largement de nombreux hymnes de cette période, et anime joyeusement un public déjà nombreux sur l’Arena. Quelques invités, font leur apparition, dont Bez, le danseur, joueur de maracas, et accessoirement ex-dealer des Happy Mondays, et Peter Hook qui vient jouer la célèbre ligne de basse de Blue Monday. Une excellente surprise!

Dès les premières notes du concert, Fred et moi sommes pris dans l’ambiance, et convenons que nous avons sans doute intérêt à rester là un moment, quitte à manquer un bout du concert des Pretenders. Finalement, nous restons jusqu’à la fin…

Sur l’Other Stage, les Pretenders

Dès le concert terminé, nous filons rapidement vers l’Other Stage. Nous y arrivons lorsque nous y arrivons, le concert se termine. Mais nous avons tout de même la possibilité d’entendre les morceaux I Stand By You, et Middle of the Road. Nous constatons que la foule est nombreuse, mais moins réactive devant les Pretenders, qu’elle ne l’était devant la Pyramide. Cela nous conforte dans l’idée que nous avons choisi la bonne option.

Lorsque le concert se termine, nous nous quittons. L’objectif pour moi, et de retenter ma chance avec Nick Turner du côté de la Mandala Stage. Avant de m’y rendre, je traine et passe par the Glade, Spike, Permaculture, Green Fields, et West Holts. Là je me pause un peu, et m’hydrate au Fanta orange, en regardant une partie du concert des Hot 8 Brass Band. Puis sur la scène Greenpeace, le groupe Silence attire mon attention. J’écoute les deux derniers morceaux de ce groupe, avant de poursuivre mon chemin. Lorsque finalement je débarque dans les Green Fields, Nick Turner n’est toujours pas là… Je me fais donc à l’idée que je ne le verrai pas cette année.

Et pour finir la matinée, une petite grimpette jusqu’au sommet du festival

Je décide donc de grimper jusqu’au Crows Nest où l’astronaute Mike Massimino doit faire une apparition. Crows Nest (le nid du corbeau), comme son nom l’indique, se trouve perché tout en haut de Pennard Hill, au dessus de the Park. Grimper la haut, est un réel effort, mais ça vaut le coup tellement la vue est belle. Du côté de notre astronaute, il y a un monde fou, et la tente de Crow’s Nest est plutôt petite. En définitive, à peine est il possible de voir l’intervenant, et pire, je ne l’entends pas. First Aid Kit doit jouer en début d’après midi sur la Pyramide, ce sera donc mon prochain objectif. Après un long moment à profiter de la vue, je fais demi-tour, et je redescend la pente…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.