Glastotrip

Mercredi

Après une nuit d’attente à quelques dizaines de mètres de la porte D, un peu en avance, à 7h30, les stewards nous appellent, et nous indiquent que portes sont enfin ouvertes. Nous franchissons rapidement la gate D. La procédure s’effectue en trois étapes, une personne vérifie nos tickets, une autre nous pose un bracelet, la troisième nous donne un programme sous forme d’un magazine, ainsi qu’un mini programme que nous portons autour du cou. Nous entrons dans le site, quasi désert. Voici la vue sur le site depuis Paines Ground à quelques centaines de mètres de la gate D, cet endroit sera dans quelques dizaines de minutes entièrement couvert de tentes.

Nous courons jusqu’à Dragon Field, qui est très loin, pour finalement nous apercevoir que ce champ est complètement en pente, et que les rares espaces horizontaux sont tous déjà occupés par quelques privilégiés qui sont entrés la veille. Nous nous replions alors sur Pennard Hill Ground, qui était notre second choix et qui se trouve tout près. Là nous nous installons en haut tout non loin des tipis. Quand nous finissons de planter la tente, il se met à pleuvoir. Il va pleuvoir ainsi toute la journée. Une fois notre camp installé, nous faisons un nouvel allez retour jusqu’à la voiture pour amener nos sacs.
La journée du mercredi ne bénéficie pas d’une programmation très importante, en particulier tout au long de la journée nous verrons la foule entrer dans le site et s’installer. Nous faisions partie des privilégiés (grâce à notre grande patience de la veille) à être entrés parmi les premiers sur le site, donc pendant que la plupart des spectateurs montaient leur tente, nous pouvons à ce moment découvrir le site qui était à ce moment là encore assez calme. Profitant du creux de programmation, Bigou et Hub font une sieste, je pars à l’aventure dans Craft Field, Healing Field, Green Fields, je descend vers Avalon. A 17h00 nous nous rendons au Spirit of 71 café où est prévu une interview de Michael Eavis. En fait, il ne viendra pas, et à la place nous avons droit à une interview d’Andrew Kerr, l’instigateur de la Glastonbury Fayre de 71 avec Arabella Churchill.

Andrew Kerr en train de décicasser son livre "Intolerably Hip" au Spirit Of 71 Café (photo Avranches Infos)


Après cela, nous partons à la découverte du site, qui est immense! Mais comment arriver à percevoir la chose. Moi qui au fur et à mesure des pages de ce blog ait analysé pendant des mois, les lieux, les espaces, etc… j’ai été pourtant surpris de la taille du site. Je pense qu’il n’est pas possible de se rendre compte de sa taille sans y être entré, cependant, je vais essayer tout de même de rendre une idée de la dimension de Glasto avec GoogleMaps.

La ligne dessinée ci dessus, représente la super fence qui entoure Glasto, déplacée au  centre de Paris. On voit que le site recouvre l’équivalent d’un gros arrondissement de Paris, ci dessus elle englobe le Louvre, le Chatelet, Notre Dame, ainsi qu’une bonne partie de l’ile de la Cité, le quartier Latin, le Panthéon, le Jardin du Luxembourg tout entier. Par ailleurs, sur cette carte, on remarque que le Boulevard Saint Germain traverse la zone depuis le boulevard Raspail jusqu’à  la Mutualité, le quartier du Bon Marché à Sevres Babylone y est aussi inclus. Pour qui connait Paris, aller de Sevres Babylone à Chatelet, par exemple, il faut une bonne demi heure de marche.
Sur la carte ci-dessus, notre tente était plantée à la station RER Luxembourg. La Pyramide, sur le pont Neuf. L’Acoustic stage se trouverait derrière Notre Dame, la John Peel Stage sur le pont des Arts, Arcadia dans les rues derrière la Sorbonne. Il ne faut pas oublier, que ces déplacements s’effectuent dans des allées, et qu’il n’est pas possible d’aller en ligne droite dans Glasto. Par exemple, de notre tente à la Pyramide, c’est comme s’il fallait descendre le boulevard St Michel jusqu’à l’île de la Cité, puis suivre les quais au Sud jusqu’au pont Neuf.
Notre découverte de Glasto dans l’après midi et la soirée qui suit, nous conduit à West Holts où nous dînons d’une immonde tartiflette (au curry!!!), mais quelle idée avons nous eu de manger français en Angleterre? Et au stand d’un festival en plus! Puis nous allons à Bourbon Street, boire écouter un peu de blues. Alors que la nuit commence à tomber, nous nous dirigeons vers le Sud Est. Unfair Ground et the Commons sont partiellement ouverts, en particulier quelques bars musicaux. Nous refrénons le tempérament d’Hub parti pour danser toute la nuit, et regagnons la tente vers 1h00 du matin, après un joyeuse cohue sur le chemin montant vers le Sacred Space à travers le Craft Field. La journée et surtout la nuit précédente ont été longues, je n’ai aucun mal à trouver le sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.