Kiki

  • Post category:journal
  • Auteur/autrice de la publication :

Et voici Kiki, 6 ans, ma fille, qui sera aussi du voyage.

En 2011, l’idée de la faire venir à Glasto m’avait titillée quand j’avais vu des enfants de tous ages un peu partout sur le site. Il est clair que voir autant de gamains est un choc si l’on est habitué aux festivals français, où la présence des enfants parait assez incongrue… encore que! A l’époque (en 2011) je m’étais dit que j’attendrai son 7eme anniversaire avant de la faire venir. Mais 2013, et toutes les difficultés que nous avons eues pour avoir des places m’ont incité à ne plus attendre. C’est pendant l’édition de l’année dernière sur place, que j’ai concrètement envisagé la chose, et décidé que j’allais proposer à ma fille de venir avec moi la prochaine fois. Aucune objection de la maman qui a bien compris que Glasto, même sous la pluie, n’était pas Bagdad, et que l’organisation était largement à la hauteur de l’événement. Les nombreuses images d’enfant rapportées en deux ans avaient fini de la convaincre que ça pouvait être plus drôle que galère.

La question fut donc posée à la première intéressée qui répondit affirmativement sans probablement prendre conscience de la portée de sa réponse. C’est donc avec un an d’avance que Kiki va enfin aller à Glastonbury.

L’idée d’emmener un enfant dans un festival, peut paraître incongrue comme je l’ai dit plus haut. Cependant, quand on voit Glasto, c’est le contraire qui me parait incongru. A part les deux ou trois plus grandes scènes, tout est accessible facilement aux enfant. Sans compter Green Fields qui est très ludique, toute la zone cirque, et je ne parle pas de ce qui leur est spécifiquement consacré comme Kidz Field. C’est en France qu’on a du retard à ce sujet. Mais je pense que c’est culturel.

Il se trouve que Kiki n’en sera pas à sa première expérience, elle a déjà 2 Rock en Seine au compteur. A ce sujet je veux évoquer une anecdote. Nous arrivions près du parc de st Cloud, nous étions dans la queue qui cheminait vers l’entrée du festival, ma fille était sur mes épaules. Une passante nous croise, et comprenant où nous allons prononce ostensiblement cette phrase: « quelle idée d’emmener des enfants dans des endroits pareils »! J’ai trop de respect pour les gens de la génération de mes parents, pour dire que je n’aurais pas été surpris d’entendre ça dans la bouche de quelqu’un de cinquante ou soixante ans (mes parents d’ailleurs n’ont fait aucun commentaire). Cette passante, elle, en avait tout au plus 35!!! C’est là toute la différence entre les britanniques et nous. Cette femme n’aurait pas été surprise de me voir emmener ma fille à un concert de Laurent Voulzy. Mais pour les anglais Laurent Voulzy, Zazie, et Shy’m, c’est les Stones, Blondie, et Beyoncé, voila tout!

Par ailleurs, les organisateurs de Rock en Seine, on mis en place le programme « Mini Rock en Seine », et l’on y voit quelques bambins, mais assez peu il est vrai. Le fait est que Kiki, 6 ans, peut dire qu’elle a vu Toy, Alt-J, Franz Ferdinand, Laura Mvula… qu’elle a détesté le boucan de Nine Inch Nails, et qu’elle a regretté ne pas avoir vu Foster the People et a pleuré parce que je ne l’ai pas prise pour aller voir Tricky. Que verra-t-elle cette année? Nous le saurons bientôt, mais imaginons un peu qu’elle m’ait accompagné l’année dernière, et rêvons un peu le futur…

En 2088, Kiki (80 ans), et ses petits enfants Lia 15 ans, et Vic 18 ans.

– Vic: Mamie, c’est vrai que tu as vu les Rolling Stones?
– Kiki: Oui c’était en 2013 à Glastonbury.
– Vic: Ouah! Le festival mythique où il y avait chaque année les plus grand groupes de rock! T’as eu trop de chance!!!
– Lia: Oh le rock c’est trop ringard! Dis Mamie, t’as vu Mozart aussi? Moi en vieilles musiques, je préfère la musique classique.
– Kiki: Non ma chérie, Mozart a vécu au 18eme siècle, bien avant les Rolling Stones.
– Vic: Lia t’est trop nulle, Mozart c’était y’a 300 ans, les Stones, eux ils ont commencé en 1962. Le rock ca existe que depuis la moitié du 20eme siècle, y’a un peu moins d’un siècle et demi.

Pour situer les choses, c’est à peu près comme si votre grand mère vous expliquait aujourd’hui qu’elle a vu Ravel diriger le Boléro quand elle était enfant!

Voila pourquoi Kiki est du voyage. Et je profite de cette page qu’elle ne lira sans doute jamais pour symboliquement dire, que j’emmerde cette conne qui m’a fait une remarque, un beau jour de la fin de l’été où j’emmenais ma fille sur mes épaules découvrir de bien belles choses.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.