La Police à Glastonbury

You are currently viewing La Police à Glastonbury

Glastonbury est l’un des rares festival où la Police est présente. La cohabitation des forces de l’ordre et de la police, qui n’était pas chose évidente à l’origine, est aujourd’hui particulièrement détendue. Et cette présence se traduit aussi de façon concrète. Des chiffres communiqués récemment indiquent une diminution importante de consommation de stupéfiants à Glasto.

La Police est entrée au festival de Glastonbury en 1989. C’est à ma connaissance une situation inédite, et je ne connais aucun autre festival, au moins en Europe, où les forces de l’ordre soient présentes. Elle est conséquence de tensions croissantes avec le conseil de Mendip (l’équivalent du conseil municipal), qui accordait ou non la licence pour organiser le festival. A cette époque, des champs en marge du festival, étaient ouverts au travellers. Dans l’Angleterre conservatrice de Margaeret Thatcher, ces derniers étaient rarement les bienvenus. En plus de cela, de nombreux resquilleurs s’introduisaient dans la partie fermée du festival. Tant et si bien que le nombre maximal de participants défini par la fameuse licence était largement dépassé, causant de nombreux troubles pour le voisinage. Par ailleurs, la drogue était très présente à Glasto à l’époque, en particulier chez les travellers, et cela ajoutait à l’inquiétude des riverains. En 1989, Michael Eavis accepte donc, de faire entrer la Police sur ses terres, créant l’exception. L’osmose n’a pas opéré immédiatement, cependant les forces de l’ordre ont été mises à contribution dès la première année de leur présence. En effet cette année là Suzanne Vega avait été victime de menaces de mort, il avait donc fallu assurer sa protection, ce qui était allé jusqu’à lui faire porter un gilet pare-balles sur scène.

Maintenant, la police fait clairement partie du paysage à Glastonbury, et ne dérange visiblement pas les festivaliers. Au contraire même, certaines personnes se font prendre en photo avec eux. De leur côté les policiers font leur possible pour marquer une certaine décontraction. Si l’uniforme reste évidement de rigueur (il faut bien qu’on les reconnaisse), certains se permettent un peu de fantaisie. Peut-être l’attitude n’est pas totalement spontanée, mais quoi qu’il en soit, cela fonctionne. Cela contribue sans doute beaucoup à ce sentiment de calme, et de sécurité qui fait de Glastonbury un festival très familial, où les enfants sont particulièrement nombreux.

La Police à Glastonbury est devenue une institution. Elle dispose de son site web: glastonburypolice.com, et d’un compte twitter: @Policeatglasto où l’on peut voir quantité de selfies amusants pris par les festivaliers.

Il y a quelques jours, la Police de Glastonbury a diffusé un communiqué indiquant que la quantité de drogue confisquée sur place est en baisse constante depuis plusieurs années. Les arrestations pendant le festival sont passées de 125 en 2010, à 54 en 2015. Par ailleurs, les plaintes enregistrées sont passées de 453 en 2013 à 236 en 2015. C’est une façon pour les forces de l’ordre d’exprimer un statisfecit, mais aussi pour les organisateurs de justifier pleinement la décision prise en 1989.

Photo: Beacon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.