Glastotrip

Deux nouvelles affiches: Left Field et Unfairground

Logo Left Field 2017

Les affiches de Left Field et Unfairground ont été publiées. Aucune artiste majeur sur ces affiches, mais quelques noms valent qu’on y porte attention. C’est ce que nous allons faire ici…

Deux nouvelles affiches ont été publiées pour cette édition 2017 du festival de Glastonbury. Il s’agit des affiches de Left Field, et de Unfairground. Pas de révolution majeure dans ces deux affiches, mais comme c’est l’usage ici, prenons un peu le temps de les examiner…

A Left Field, des débats, Alison Moyet, Beans on Toast, She Drew the Gun, Declan McKenna…

Left Field est la scène activiste, politiquement orientée à gauche comme son nom l’indique, et conformément au positionnement global du festival. Glastonbury est de gauche, un peu, Michael Eavis a lui même été candidat travailliste à la députation en 1997. Par ailleurs, Glastonbury a depuis toujours défendu des causes politiques comme le désarmement, et l’écologie de façon très appuyée. En particulier il est organisé depuis le début des années 80 sous les auspices du CND, puis de Green Peace et Oxfam. A ce sujet je vous invite à consulter les pages de Glastotrip racontant l’histoire du festival. Ce positionnement politique, du propre aveu de Michael Eavis, a quelque peu décliné ces dernières années, même si l’activité en faveur de la protection de l’environnement reste un sujet très présent à Glastonbury. Cependant, l’activisme politique de gauche, très à gauche même, reste présent, justement sur la scène Left Field. Cette scène se situant sur le chemin entre l’Other stage et Pyramid, par le chemin côté the Glade, est dirigée par Billy Brag, un auteur compositeur aux textes engagés, inutile de préciser dans quel sens. Le programme de Left Field comporte pendant trois jour des débats en première partie de journée, suivis par des spectacles musicaux. Je n’ai jamais assisté à ces débats, mais certains sujets semblent intéressants comme « Brexit année un », ou « Garder l’espoir en vie: Elif Shafay et Yanis Varoufakis », pour qui maitrise correctement l’anglais ce peut être à voir. Par ailleurs, je ne sais pas si Yanis Varoufakis sera présent lui même, mais c’est ce qui semble, et j’avoue un peu de curiosité le concernant.

Unfairground, rien ne saute aux yeux dans le programme, juste une ambiance où se perdre, passer du temps après les concerts…

Pour ce qui est de la programmation musicale de Left Field, il faut tenir compte du caractère secondaire de cette scène. Pas de très grosse programmation ici, mais tout de même, je note deux trois choses intéressantes. Notez tout de même que vous aurez avantage à maitriser l’anglais, y compris pour la partie musicale, car les textes des artistes passant là ont très souvent une grande importance. A tout seigneur tout honneur, le maitre des lieux, Billy Bragg est tête d’affiche vendredi soir. Chanson engagée en mode fusion folk punk, il est peu connu en France, mais est une figure britannique, il peut donc constituer un second choix si aucune tête d’affiche des scènes principales n’a grâce à vos yeux. Notez qu’il se produit aussi tous les jours en début de programmation musicale. Le samedi soir, une belle affiche propose un enchainement Beans On Toast et Alison Moyet. Beans On Toast est lui aussi un artiste inconnu ou presque en France, mais relativement populaire en Grande Bretagne. Le barrage linguistique est une raison à cela. En effet, Beans On Toast seul sur scène avec sa guitare propose un folk alternatif qui est principalement axé sur les textes, à la fois humoristiques et engagés. Il est présent à Glastonbury chaque année, et généralement programmé sur plusiseurs scènes. Si vous maitrisez l’anglais, je vous le conseille vivement. Alison Moyet est principalement connue en France pour avoir été le visage féminin de Yazoo dans les années 80. Après cet épisode, au millieu des années 80, elle a démarré une carrière solo qui est passée à peu près inaperçue en France, mais qui l’a conduite assez haut dans les charts britanniques. Notons aussi samedi après midi She Drew the Gun qui a gagné le Emerging Talent Competion de Glasto l’année dernière. Le groupe a semble-t-il confirmé cette année, en se rodant pas mal sur scène. Notez aussi la présence du vainqueur 2015 Declan McKenna, qui lui a particulièrement brillamment démarré sa carrière, dimanche soir en première partie de Dreadzone.

Venons en maintenant à Unfairground. Cette zone est bâtie sur les vestiges de la zone autrefois accordée par Michael Eavis aux travellers. Une fois de plus je vous invite à faire référence aux pages Histoire du site. On y trouvait encore il y a deux ans la Wango Riley’s travelling stage qui était la scène principale dans la zone travellers durant les années 80 et 90. Dernier signe de ces temps anciens, elle a désormais disparu, enfin pas complètement, mais on y reviendra… Unfairground comme les zones voisines de la partie Sud-Est du festival, propose essentiellement des animations nocturnes, et en grande partie animées par des DJ, mais pas exclusivement. La principale attraction de l’endroit est le Bez’s Flying Bus dirigé par Bez, le célèbre danseur/joueur de maracas et ex dealer des Happy Mondays. En première partie de journée, cette même scène est dirigée par Wango Riley lui même (le revoilà). Rien de notable réellement dans la programmation musicale, l’idéal est donc d’errer au hasard dans la zone, plutôt tard dans la nuit, profiter de l’ambiance, des décors, et des spectacles visuels. Et parfois le hasard fait bien les choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *