Incertitudes Glastonbury 2022

  • Post category:Infos
  • Auteur/autrice de la publication :
You are currently viewing Incertitudes Glastonbury 2022

Si les choses s’étaient déroulées comme prévu, à savoir sans pandémie de COVID, l’édition 2021 du festival se serait terminée le 27 juin dernier, nous serions partis en vacances, et maintenant de retour, nous entrerions dans un nouveau cycle. Nous évoquerions l’édition 2022, les rumeurs, et aussi la prévente à venir en octobre. Mais voila, les éditions 2020 et 2021 ont été annulées, et la pandémie n’est pas terminée. Il n’y aura pas de prévente en octobre, et quelques rumeurs se font jour. Mais surtout, l’incertitude règne et la question peut légitimement se poser: Glasto 2022 aura-t-il bien lieu? Si oui dans quelles conditions? Y aura-t-il des contraintes? Quelles seront les conséquences du Brexit?

IMPORTANT: Ce qui suit, est fortement contextualisé par la situation sanitaire au moment de l’écriture de cet article en date du 22/08/2016, en particulier concernant les mesures réglementaires prises par les divers gouvernements. Cela concerne tout particulièrement les contraintes de franchissement de la frontière britannique qui sont évoquées dans cet article, et peuvent être modifiées rapidement dans le temps.

Du point de la pandémie, la situation du Royaume-Uni ne diffère que très peu de celle de la France.

Il n’y a pas de différence notable entre la France et le Royaume-Uni depuis le début de la crise. Juste avons nous affaire à quelques nuances que nous allons détailler ici.

Dans les deux pays, nous avons subi, de mars à mai 2020, la 1ere vague qui se caractérise par un grand nombre de décès mais peu de cas détectés, faute de tests systématiques à l’époque.

Puis, la 2eme vague a débuté mi septembre 2020 dans les deux pays. Cette fois, la comptabilité des cas était plus fiable. La différence entre les deux pays, c’est que la 2eme vague était plus importante en France (avec un pic à 60 000 cas par jour), qu’au Royaume-Uni (25 000 cas/jour). En revanche, dans les deux pays la mortalité était similaire, et surtout bien moindre que lors de la 1ere vague. Sans doute les services hospitaliers ont capitalisé sur l’expérience de la 1ere vague. C’est à ce moment que les situations divergent entre les deux pays.

Alors que la France sort d’une 2eme vague particulièrement violente, et parvient à partir de novembre 2020 à stabiliser le nombre de contaminations, au Royaume-Uni une 3eme vague se déclare rapidement et grimpe à un pic de 60 000 contaminations par jour en décembre 2020. Cette 3eme vague conduit le gouvernement britannique à accélérer le programme de vaccination qui débute en décembre 2020. Au même moment, en France, la situation est stabilisée à environ 20 000 cas par jour jusqu’à mars 2021 où éclate la 3eme vague qui va aller jusqu’à 40 000 cas par jour.

Après une accalmie au printemps, les deux pays subissent une 4eme vague qui démarre au début de l’été dans les deux pays et que nous subissons encore aujourd’hui. A ce jour on détecte, des deux côtés de la Manche, entre 25 000 et 30 000 cas par jour.

Mais ce qui change tout entre les premières vagues et la 4eme, c’est la situation vaccinale. 70% des français ont reçu une dose, et 57% en ont reçu deux. Au Royaume-Uni ils sont respectivement 70% et 60%, la situation est donc similaire. Et ce que l’on constate, c’est que le nombre de décès est, dans les deux pays, inférieur à 100 par jour. Avant les campagnes de vaccination, sur un nombre de cas identique, on comptait environ 400 décès par jour (4 fois plus). Quant aux hospitalisations, on est passé de 20 000 à 6 000. La saturation des services hospitaliers et des urgences qui avait causé le chaos de la 1ere vague, et qui reste la principale crainte des gouvernements, sont évitées. De plus la majorités des patients hospitalisés restent des personnes non vaccinées. Ce qui d’une part conforte les gouvernements dans la politique vaccinale, et sa promotion.

Source: Google – Graphe COVID France, Google – Graphe COVID Royaume-Uni.

Le pass sanitaire est en place dans les deux pays pour accéder à des lieux d’intense fréquentation, ce qui concerne en particulier les concerts et festivals.

On vient de le voir, la situation dans les deux pays est analogue. C’est aussi le cas du point de vue de la gestion de l’accès aux lieux publics. Au Royaume-Uni comme en France il faut prouver qu’on a bien reçu deux doses de vaccin, produire un test négatif temporaire, ou prouver qu’on est immunisé naturellement, pour accéder à un festival ou un concert. Dans les deux pays on utilise une application mobile avec QR code pour en attester. Dans les deux pays, il est envisagé de faire payer les tests qui pour l’instant sont gratuits pour les assurés sociaux.

Source: Evening Standard

Après de nombreuses annulations et reports jusqu’au printemps 2021, les festivals reprennent enfin.

Lorsque la 3eme vague s’est terminée, et que la vaccination a permis de mettre en place un pass sanitaire, les gouvernements ont autorisé la rouverture les salles de spectacle à pleine charge, ce qui a permis à nouveau d’organiser concerts et festivals. Au Royaume-Uni, le premier festival qui s’est tenu est le Beardy Folk Festival, qui s’est déroulé du 17 au 20 juin 2021. A partir de mi juillet, on a pu constater qu’environ la moitié des festivals se sont tenus, et en aout une minorité ont été déprogrammé. Notons parmi les gros: le Latitude qui s’est déroulé du 23 au 25 juillet 2021, les Leeds and Reading festivals qui auront lieu du 27 au 29 aout 2021, le Isle of Wight festival qui se tiendra du 16 au 19 septembre 2021. En résumé, la saison 2021 des festivals a repris au milieu de l’été.

Que pouvons nous donc envisager pour 2022?

Il semble que du point de vue de la gestion de crise, les gouvernements français et britannique aient pris des décisions, et obtenu des résultats assez similaires. On peut supposer que ce soit encore le cas à l’avenir. En particulier que le principe du pass sanitaire soit maintenu jusqu’à ce que le nombre de contaminations ne reste durablement faible. Il servira d’incitation tant que les campagnes de vaccinations, accompagnées d’une éventuelle troisième injection, comme ça se dessine aux États-Unis, permettent de limiter les infections. On constatie actuellement que les contaminations restent nombreuses, mais qu’on ne sature plus les hôpitaux. Les gouvernements vont probablement faire le forcing pour inciter les plus réticents à se vacciner. Pour cela ils vont certainement maintenir le pass sanitaire aussi longtemps que nécessaire, afin d’obtenir la couverture vaccinale que les scientifiques préconisent. On peut supposer que dans ces conditions, le nombre de personnes vaccinées ne pouvant qu’augmenter, la situation ne va pas empirer. Et en particulier, les festivals devraient désormais se tenir normalement, avec un accès conditionné au pass sanitaire.

Mais quel accès aux festivals pour les étrangers?

Depuis la mise en place du Brexit, l’entrée sur le territoire britannique n’a pas fondamentalement changé pour les touristes originaires de la Communauté Européenne. Il faut une pièce d’identité valide, et aucun visa n’est nécessaire. Ce qui a changé, c’est la durée maximale de séjour, qui est désormais limitée à six mois. En revanche, ca se complique nettement, au moment où j’écris ces lignes, concernant les règles liées au COVID. En venant de France, même avec une vaccination complète, il faut produire un test de moins de trois jours à l’entrée au Royaume-Uni. Il faut réserver et payer un autre test qui sera fait plus tard, et déclarer un lieu de résidence. Si la vaccination n’est pas complète, il faut rester en quarantaine pendant dix jours, et subir une série de tests pendant la période.

Source: gov.uk – Travel to England from another country during coronavirus (COVID-19).

Une fois entré sur le territoire, tout n’est pas réglé. Il semble que les QR code des certificats étrangers ne soient pas compatibles sur le territoire britannique. Donc, il est très probable qu’un certificat de vaccination ne soit pas suffisant pour entrer dans un festival. Ce qui signifie encore des tests. Notons qu’en Grande-Bretagne ces tests ne sont pas gratuits pour les étrangers. Cela coute £20 pour chaque test. Mais il doit être possible d’utiliser plusieurs fois le même certificat pendant 2 ou 3 jours.

Source: Reading Festival – COVID-19 Entry Requirements.

En résumé, même vacciné, s’il fallait participer à un festival en Angleterre ces jours-ci ce serait réellement compliqué en venant de France. Possible, mais compliqué. Il faut donc compter sur une amélioration de la situation qui permette une circulation simplifiée en provenance du contient européen. Notons que les règles d’accès en trajet inverse sont moins restrictives. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’un peu de politique se greffe là dedans. La communauté européenne étant restée ferme sur les accords de Brexit, le gouvernement britannique surjoue sans doute un peu la sécurité à ses frontières. Notons justement qu’aucune restriction n’est en revanche prévue entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord. Tiens tiens!

Perspectives pour Glastonbury 2022, un optimisme relatif…

Évidemment, ce qui suit est très prospectif, et n’a de sens que si aucun imprévu ne survient. Or, les mois passés ont montré que rien n’était moins sûr. On peut supposer que les institutions sont de mieux en mieux armées pour faire face à la pandémie, mais on n’est pas à l’abri, par exemple, à l’apparition d’un variant résistant aux vaccins.

… Glastonbury 2022 devrait se tenir…

On peut être optimiste quant à la tenue de l’édition 2022 du festival de Glastonbury. Il est probable qu’elle aura lieu, puisque désormais les festivals se tiennent normalement en Grande-Bretagne. Notons que les problèmes liés aux déplacement des artistes sont désormais aplanis, car il existe pour eux des dérogations professionnelles. Donc, les organisateurs n’auront pas de mal à faire venir les principales têtes d’affiche, d’où qu’elle viennent.

… et, si tout va bien, nous devrions pouvoir nous nous y rendre. Soyons optimiste.

En revanche, ce qui peut poser problème, c’est l’accès au festival, en particulier si l’on vient de l’étranger. Pour l’instant ce serait assez complexe. On peut cependant miser sur deux choses. D’une part une amélioration notable de la situation sanitaire en France, qui conduise le gouvernement britannique à lever les restrictions d’accès entre nos deux pays. D’autre part, si un passe sanitaire devait continuer à être nécessaire, que le passe européen soit dans un futur proche tout simplement reconnu outre-Manche. On peut supposer que le Royaume-Uni va devoir sortir de son isolement dans les mois à venir. Son économie en dépend. A la réserve près, encore une fois, que rien ne vienne empirer la situation, on peut imaginer que les choses entrent dans l’ordre d’ici la fin 2021.

Les quatre derniers mois de l’année devraient suffire pour voir s’éteindre la 4eme vague, généraliser les programmes de vaccination, et les pass sanitaires. La bonne nouvelle, c’est qu’on constate l’efficacité du programme vaccinal. Cela permet d’éviter le principal problème de nos gouvernement; la saturation des services hospitaliers. Par ailleurs que le nombre de personnes vaccinées ne peut pas décroître, sauf si une 3eme injection de rappel devait s’avérer indispensable.

La dernière grande pandémie historique fut celle de grippe espagnole, qui dura 3 ans et tua entre 20 et 100 millions de personnes entre 1918 et 1921. Nous en sommes à 1 an et 9 mois pour 6 à 8 millions de morts. J’espère que sur la foi de nos avancées scientifiques, nous puissions nous permettre de croire que nous en resterons là, avec des ordres de grandeurs moindres qu’au début du 20eme siècle, et que la fin de cette crise est proche.

Photo: Bickanski

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.